jeudi 18 juillet 2019

quand le BeeBook donne des idées de cadeaux!

Un peu d'appréhension à refaire un article après les déboires de taille de caractères de la dernière fois. Heureusement que mon mari a pu m'aider!
J'espère que ça ne va pas recommencer. J'écris un peu tard et pas sûr qu'il puisse corriger rapidement! Je croise les doigts!!! 
J'ai quand même choisi une taille de fonte plus grande. Sur mon brouillon, ça parait très grand. Sur l'aperçu, ça parait raisonnable! 

Je viens de coudre un grand projet que je vais emmener à quilter. Il est vraiment très grand!!! Je vous le montrerai plus tard. De très grand, je suis passée à petit. Des cadeaux à faire avant de retourner une semaine aux Pays-Bas. Nous logeons chez une amie qui habite juste en face de notre ancienne maison. Je suis très heureuse de retrouver mon ancien lieu de vie! Stage de Qi Gong, visites aux copines qui ne sont pas parties en vacances, quelques courses, manger au moins un hareng, la révision de ma machine à coudre et revenir avec un bouquet de fleurs et des grands bambous pour les futurs sapins de Noël. Voilà le programme!

Je n'envisageais pas de venir chez mon amie sans un cadeau fait maison. "L'indispensable", telle est le nom que Katell a donné à cette pochette dans le BeeBook. J'ai beaucoup aimé la faire, à ma façon et je pense que je la déclinerai pour d'autres occasions et pour moi, sûrement un peu plus grande.

J'ai décidé d'alterner des tissus à fond blanc ou gris pâle et des tissus autour de l'orange. Du jaune au brun pour avoir une gamme un peu large de tons.
J'ai coupé des bandes régulières car j'avais une idée en tête. Idée qui en fait n'était pas du tout ce que je voulais faire. Je n'avais pas bien connecté tous mes neurones de patch!!!

J'ai assemblé les bandes en 3 groupes 
 Puis j'ai coupé de manière irrégulière chaque groupe. Je vous en montre un ci-dessous
 J'ai alterné les bandes et y ai ajouté des bandes d'unis pour les réveiller un peu.
Bien sûr, il me manquait quelques centimètres pour faire le rectangle aux dimensions préconnisées par Katell dans son livre. J'ai donc bidouilllé comme j'aime le faire!!!
 Puis j'ai ajouté le molleton et le dos et j'ai quilté. Emportée par mon élan, j'ai complètement oublié de prendre une photo du quilting. Ligens droites, lignes courbes, lignes un peu en éventail...
J'ai fait les finitions et j'ai décidé dans quel sens je plierais cette pochette. 
Un petit tour chez notre mercière du centre ville. Oui, nous en avons encore une qui se demande si elle va pouvoir tenir le coup... Nous nous donnons toutes le mot pour aller chez elle. Quand je lui ai raconté, elle en avait des frissons! J'ai trouvé chez elle des boutons longs colorés. J'ai fait des brides en coton perlé. Moi qui n'aimais pas trop broder quand j'étais gamine, je me souviens que j'avais beaucoup aimé faire des brides. Le plaisir est revenu, intact! Je me suis quand même trompée d'emplacement et j'ai dû en refaire une. 
Comme j'avais préparé beaucoup de bandes, j'en ai profité pour faire une pochette plus fine. Ma mère m'en avait demandée une pour y mettre son téléphone. Elle peut la mettre à son cou.
Les voilà d'un côté
 de l'autre...
Mon amie Houria va nous recevoir un soir et nous faire un fameux couscous et des cornes de gazelle accompagnées de thé. Elle connaît ma gourmandise!
Je vais lui offrir deux maniques. Quilting au gré de ma fantaisie. Les bandes unies ont été un peu déformées sur la première manique donc j'ai fait le quilting de l'autre en longeant les bandes unies!
Je pense que le plus difficile va être de la convaincre de s'en servir! 

Il me reste des bandes et des petits morceaux de tissus. De quoi me faire plaisir en rentrant!
Pas de grands projets en vue. Beaucoup de petits... Je vous en parlerai sûrement en rentrant. Enfin tranquillement en août!!!
Belle fin de mois de juillet.
Prenez bien soin de vous, la canicule revient :-( Une belle opportunité de rester au frais dans mon atelier.

A bientôt

lundi 17 juin 2019

Sur la route de Rocroi, quelle aventure!


J'espère que l'article n'est pas écrit trop petit. Dans ce que je vois en l'écrivant, Il y a du changement par rapport au dernier article. Je ne sais pas si ça vient de mon ordinateur ou de blogger!
Je rappelle que vous pouvez cliquer sur les mots en couleur. Ils vous amèneront à des articles précédents ou vers d'autres sites. D'autre part, si vous cliquez sur les photos, vous les verrez en plus grand.

Le 1er décembre 2017 et le 4 mars 2018, je vous racontais les débuts du quilt des sapins. J'étais la reine des sapins grâce au quilting Bee d'Alice. J'avais fait le top assez vite.


Et puis lors d'une visite aux Abeilles à Colomiers, Katell m'a dit souhaiter que mon quilt soit dans le BeeBook! Je crois que le dos était bien avancé, presque terminé, presque prêt à faire l'objet d'un article... J'ai dû patienter...jusqu'à la sortie du BeeBook, ce que j'ai fait volontiers. Le plus difficile était de ne pas pouvoir dire à Alice qui avait organisé le quilting Bee que j'étais allée au bout du projet. Je vais pouvoir le faire maintenant que le livre est sorti le 15 juin.
Dans ce dos, j'ai intégré les sapins qui me restaient et des restes de tissus, souvent de grands restes!!! J'ai fait quelques bandes dans les tons chauds, avec des restes de tissus des troncs... C'est en faisant ces bandes que je me suis le plus amusée. Les débuts ont été moches et progressivement, je suis arrivée à une composition qui me plaisait. Jongler entre les contrastes, les bandes horizontales et verticales, les restes rectangulaires, les restes plutôt carrés. J'aime aussi la phase d'assemblage où il faut encore inventer car tout ne s'ajuste pas, bien sûr! Mon amie Réjane recevait régulièrement des photos (merci le téléphone!) et me donnait son avis. J'aime aussi ces échanges. Voilà le résultat final, en couleur et en noir et blanc pour vérifier les contrastes de valeur.



Katell m'a demandé de faire des photos du quilt avec les couleurs d'automne. Ca m'a secouée pour faire le quilting plus tôt que prévu. Je n'avais pas envie de quilter traditionnellement suivant les sapins du top. Et de toute façon, je n'avais pas une seule idée sympa. Donc, comme souvent, je me suis basée sur le dos.
J'ai fait des essais sur des feuilles pour transparents posées sur une photo du dos. Je ne souhaitais pas quilter de manière dense, le top l'étant déjà beaucoup.





Le troisième essai me plaisait bien, en tout cas, c'était une bonne piste : un triangle dans chaque rectangle de tissu. Quand le rectangle est trop large, plusieurs triangles. J'ai commencé par les plus simples et au fur et à mesure de mes inspirations, j'ai un peu innové. Comme toujours, l'ennui de la répétition est moteur chez moi. Ne faire que des triangles simples, c'est barbant!
Je vous montre comment j'ai bâti les trois épaisseurs. Sur un mur de mon atelier, j'ai un grand panneau recouvert de flanelle. J'y ai posé le dos. Je l'ai entouré de feuilles de journaux pour protéger de la colle le reste du panneau. J'ai aussi protégé mon parquet. J'ai encollé avec de la colle 505 en bombe, mis le molleton, encollé à nouveau et posé enfin le top.
C'est le meilleur moyen pour moi de ne pas avoir de plis.La verticalité et la pesanteur aident!

J'ai quilté avec ma mid-arm, la Sweet Sixteen, donc en quilting libre. Elle est très pratique pour un grand quilt. Faire des lignes droites n'est pas forcément le plus facile. Je n'ai pas utilisé de règle. Je préfère quelques "défauts". Ils rendent, pour moi, le quilt plus vivant. Et utiliser une règle casserait ma spontanéité, ma fluidité, donc ma créativité.
sur les photos suivantes, le quilting du dos est à gauche, et la photo de droite montre comment il apparaît sur le devant.





Mon mari a un très bon appareil photo. Nous avons commencé par prendre des photos dans notre cour.
Au premier plan, une glycine bonsai.



Nous sommes allés à Elan, sûr d'y trouver un bel écrin





Comment ne pas craquer sur ce reflet dans l'eau!

Ici, on voit bien le quilting. J'aime la forêt d'automne avec sa lumière et ses tapis de feuilles

Katell aurait aimé pouvoir mettre des photos artistiques dans le BeeBook mais elles prenaient trop de place. Le but étant de bien montrer les quilts, elle a dû abandonner cette idée. Il y en a néanmoins quelques unes, magnifiques.
J'ai mis du temps à trouver le titre de ce quilt. J'avais pensé à un moment évoquer la forêt jurassienne, un de mes fils ayant fait une partie de la transjurassienne alors que j'assemblais le devant.
Mais j'avais des souvenirs d'enfance très présents avec les sapins. Je me souviens très bien alors que j'avais moins de dix ans, avoir vu une forêt de jeunes sapins plantés depuis peu. Trente ans après, alors que nous venions des Pays-Bas et passions par cette même route, je regardais le paysage et j'ai réalisé tout à coup que les grands sapins le long de la route étaient ceux que j'avais vus quand j'étais petite. Je me souviens très bien de ce moment d'étonnement, d'émotion, de cette impression de saut dans le temps... Une quinzaine d'année après, j'ai eu un déchirement en découvrant les travaux de l'autoroute et les sapins presque tous décimés. Il en reste quelques uns. Ce sont mes sapins racines. Ils sont le lien entre ma vie d'enfant, mes 30 ans aux Pays-Bas et mon retour dans mes Ardennes natales. Ces sapins sont "Sur le route de Rocroi", le village de mon enfance.

Une dernière photo : Le quilt est accroché dans le couloir. Au moment de Noël, alors que je décorais la maison, j'ai épinglé sur le quilt quelques boules, breloques de Noël et petites guirlandes dorées métalliques. Décidément, les sapins de Noël sont inhabituels chez nous!

Je suis allée ce week-end à l'Assemblée Générale et à la Journée Nationale d'Amitié de France Patchwork à Vichy où les premiers BeeBook ont été distribués. J'y ai retrouvé Katell et plusieurs Abeilles. Je fais un coucou à celles qui m'ont dit suivre et apprécier mon blog, ça fait toujours chaud au coeur! J'ai revu Monique Lopez-Velasco, rencontrée en février et ai fait la connaissance de Nicole Dewitz (merci Nicole pour tous ces beaux échanges). Elles ont toutes les deux donné beaucoup de temps, d'énergie, toutes leurs connaissances pour aider Katell à faire un livre d'une grande qualité. Je suis heureuse d'avoir une toute petite part dans ce livre et j'en remercie Katell du fond du coeur.
Je suis aussi heureuse de faire partie de France Patchwork, d'être adhérente depuis plus de 25 ans et pour je l'espère encore au moins autant d'années. C'est une association vivante, avec une brochette de bénévoles passionnées qui se démènent pour faire vivre le patchwork traditionnel, le patchwork moderne, l'art textile en France et les représenter à l'étranger. Ce n'est pas toujours facile. La première façon de soutenir l'association est d'y adhérer, d'être abonnée à sa revue. Quelque soit le style qu'on aime, on trouve toujours quelque chose à apprendre, à découvrir. Voilà, c'était mon 1/4 d'heure militant ;-)
J'espère que vous avez savouré tous ces verts! En ce moment, je travaille à petite vitesse dans un univers bleu turquoise clair! Ca change!

Comme je ne pense pas publier pas avant mi juillet au plus tôt, j'en profite pour vous souhaiter un bel été.
Prenez bien soin de vous!

jeudi 30 mai 2019

Avec Sujata et Gwen, la lessive est un plaisir!

Déjà deux ans que je vous ai montré ce top. 
J'avais intitulé l'article "le linge" puisque la base de ce quilt était une série de tissus avec des pinces à linge, les consignes de lavage et un tissu plus varié avec paquet de lessive, fers et tables à repasser...
J'ai utilisé les restes en ajoutant les tissus vert et jaune pour pouvoir faire un dos improvisé. J'ai mis du temps et au début, je n'étais pas fan de mon dos. Maintenant, je l'aime beaucoup.
J'ai pris peu de photos des étapes.
Il me restait quelques blocs du devant
que j'ai assez vite coupés en deux ou quatre!
J'ai l'habitude de faire des dos avec les restes que j'ai. Celui-ci est celui avec lequel j'ai eu le plus de difficultés. Jouer avec les restes, les petits morceaux, les gros morceaux, essayer de disperser les couleurs, le plaisir n'était pas souvent au rendez-vous, le doute très souvent! Une fois que la disposition est trouvée, la phase d'assemblage est toujours un challenge. Même si j'essaie de faire de grands blocs pour me faciliter l'assemblage, je dois toujours faire des assemblages à angles droits, éventuellement en ajoutant un petit morceau. En même temps, si c'était facile, ça serait moins drôle!!!
Voilà le dos terminé, je n'étais pas plus satisfaite que ça!
Je voulais un quilting simple. Je voulais que ce soit le patchwork au sens propre, l'assemblage des tissus qui soit primordial. Je ne voulais pas que le quilting le mange. J'avais aussi envie que le quilting réponde aux courbes des carrés, puisque j'avais voulu expérimenter la coupe libre en  courbe et les coutures courbes dans ce projet.
J'ai pris en photo le  top, je l'ai agrandi au maximum d'une feuille A4 et j'ai fait des essais sur une feuille pour transparents
Une fois les 3 épaisseurs assemblées,  j'ai reproduit ce dessin sur le quilt avec du ruban adhésif fin que j'avais depuis très longtemps dans mes tiroirs. Je crois qu'il servait à faire un quilting  à 1/4 d'inch  le long des coutures.
J'ai choisi un fil multicolore et ai quilté avec ma machine à quilter, donc sans pied d'entraînement en essayant de suivre le ruban adhésif. Je n'ai pas du tout aimé le résultat. Les couleurs du fil étaient trop présentes et coudre une ligne en quilting libre, je suis très mauvaise!!!
J'ai failli quilter à la main avec du Perlé DMC 12. Ca aurait pu être très beau, j'en suis sûre mais beaucoup trop présent. Je sais que j'aurais beaucoup quilté.
J'ai décidé de quilter avec ma Pfaff. Faire des lignes en suivant le ruban adhésif est beaucoup plus facile. J'ai utilisé du fil Aurifil Mako 40 vert 2886.
J'avais bâti avec de la colle en spray. Difficile de le faire parfaitement! Du coup, il y a quelques plis!!! Mais je suis très contente du résultat néanmoins.
Le biais est fait avec les restes de restes. La bande très foncée en haut était plus grande et très centrée. Je suis allée piocher encore dans mes ultimes restes, ai bricolé et ai réussi à ajouter une petite bande rouge et à rendre à la bande noire une longueur raisonnable. Elle répond à la petite bande en bas.
D'habitude, je couds des rubans pour accrocher les quilts à deux faces. Mais quand ils sont trop grands, trop lourds, ça tire et le quilt godaille souvent. J'ai décidé de faire de petites pattes. J'ai essayé de les faire les plus discrètes possibles, même si à droite, je n'avais plus de tissu rouge!
Le qulit fait 115 cms de côté.
Je me suis rendue compte que j'avais inversé le haut et le bas du dos quand j'ai bâti les trois épaisseurs. Et le dos me plaît plus dans ce sens. 
Je me suis appuyée sur deux livres pour faire ce quilt. J'en parle dans mon premier article. 
Gwen Marston, une très grande dame du patchwork est décédée il y a peu. 
Sujata Shah est comme moi une des Abeilles du BeeBook.
Elle se bat en ce moment contre un cancer du sein, stade 1. Elle en a parlé dans son blog d'une façon très franche.
Ce quilt leur doit tellement à toutes les deux que je ne pouvais que les y associer : "avec Sujata et Gwen, la lessive est un plaisir!" est le titre que j'ai écrit sur la bande verte du bas. Les étiquettes ne sont décidément pas pour moi!
J'ai la très grande chance d'avoir une belle et grande lingerie. Quand nous avons acheté la maison, nous pensions faire des chambres d'hôtes. Nous avons abandonné l'idée mais la lingerie avait été dimensionnée pour être pratique. Le quilt y a donc sa place. Quand je montais faire mes lessives aux Pays-Bas, je profitais d'un autre quilt.
Une dernière photo que j'aime bien. Avant d'accrocher le quilt, je l'avais posé, jeté sur mon canapé. Je l'aime beaucoup comme ça aussi!

A bientôt!
Prenez bien soin de vous.

jeudi 23 mai 2019

Un stage magique!

Un week-end magique, intense! Maryline Collioud-Robert a animé le week-end dernier un stage magnifique. Maryline et les stagiaires sont reparties heureuses. Réjane et moi sommes restées ...heureuses et fières. C'est la première fois que nous organisions un stage. 

Michelle a fait un premier article. Vous y découvrirez un peu de ma ville et de ses pierres blondes et de belles photos d'exercices proposés par Maryline.
Puis Frédérique a embrayé avec un autre article varié.

Je vais tenter de vous faire partager un peu des moments de ce stage. Réjane et moi étions là pour que le stage se passe bien. Maryline nous a proposé de faire les exercices. Nous avons tenté de faire le premier et nous sommes vite rendu compte que nous n'avions pas l'esprit libre. Nous avons donc regardé, accompagné certaines de temps en temps. J'ai savouré une ou deux fois de ne pas faire les exercices quand il fallait choisir certains types de couleurs, faire un dégradé... tout ce pour quoi j'avais eu du mal lors des deux stages que j'avais suivis ;-)

Un de mes plaisirs a été de regarder Maryline former un patchwork avec les carrés cousus par les stagiaires et d'entendre les stagiaires découvrir le patch au fur et à mesure.
C'est toujours passionnant de voir combien les carrés faits chacune dans son coin avec les mêmes consignes bien sûr, rendent bien quand ils sont ensemble.
Ce n'est pas "chacun cherche son chat" mais "chacune cherche ses carrés". Certaines n'ont pas eu à chercher. Un petit groupe avait déjà fait le tri. Quelle belle entraide! Gare à celles qui n'ont pas mis leurs initiales derrière les carrés. Deux personnes avaient les mêmes initiales. Pas toujours facile de reconnaître ses propres tissus!
Un bon résumé du stage. Au fond, sur un panneau, un exercice terminé. 
Au premier plan, des quilts apportés par Maryline. C'est toujours un bonheur de les voir pour la première fois et de les revoir, je ne m'en lasse pas!
Une stagiaire fouille dans le tas de tissus apportés par Maryline. 
Tout le monde s'affaire à choisir, échanger, couper, coudre.
Maryline est très généreuse. Elle donne aussi des trucs techniques et n'hésite pas à faire un démonstration, plutôt sur une Bernina ;-).
Je me suis amusée à prendre en photo trois moyens d'avoir ses aiguilles à portée de main.
Sur un aimant joliment présenté.
Mise à jour après le commentaire de Verveine et lin : si vous avez une machine électronique, il ne faut pas approcher de trop près un aimant. Ca risque de poser des problèmes au processeur, donc à votre MAC... donc à vous ;-)
Sur un petit coussin monté sur un élastique fermé par du velcro ou dans un coton enveloppé de tissu, posé dans un pot de crème. Je ne crois pas me tromper en disant que l'heureuse propriétaire aime le bleu!

Avec Maryline, on retrouve les joies de la cour de récréation en faisant une ronde! Seules quelques unes échangent leurs places à l'invitation de Maryline.
Et  la générosité est au rendez-vous! Chacune donne son carré à sa voisine pour la suite de l'exercice. Un peu mystérieux, je l'avoue mais je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler les exercices proposés par Maryline.
Maryline a de multiples talents. A chaque stage, plusieurs stagiaires repartent en connaissant mieux au moins une fonction de leur téléphone!
Une dernière photo d'un exercice que j'ai beaucoup aimé.

J'ai encore appris beaucoup lors de ce stage, rien qu'en écoutant Maryline et en regardant. Chacune est repartie avec des couleurs plein les yeux et beaucoup d'idées pour de prochains quilts, pour jouer avec ses tissus, pour se faire plaisir.

Je remercie Maryline et son mari d'être venus jusque Charleville-Mézières.
Je remercie les stagiaires de nous avoir fait confiance. Leur générosité dans le partage des tissus faisait plaisir à voir. 
Merci à celles qui ont apporté de bons petits gâteaux, chocolats... Faire un stage comme ça, ça creuse et tout ce qui pouvait être grignoté a fait du bien.
Merci à toutes pour l'excellente ambiance tout au long du stage.
Merci de vos mercis :-)
Merci à Edith Savioz de patchdomino. Réjane et moi nous sommes appuyées sur son expérience d'organisatrice de stages. Lors du dernier stage auquel j'avais participé, j'avais pris beaucoup de notes. J'ai pu lui écrire pour lui demander des précisions. Sans elle, ça aurait été plus difficile.
Je remercie aussi mon mari pour son aide à l'installation, pour ses salades le midi, pour avoir aidé les maris accompagnateurs à passer un bon week-end.
Et merci à tous les maris qui ont aidé au rangement de la salle.

Ce stage se déroulait au moment de la nuit des musées. Il a aussi permis à celles qui habitaient loin de découvrir une petite partie de notre ville. "Mais c'est beau les Ardennes!" "Je ne m'attendais pas à voir une si belle place à Charleville!!!"
Eh oui, nous vivons dans une belle région, dans une belle ville!

Réjane et moi avons vécu une formidable expérience!

A bientôt. prenez bien soin de vous!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...