mercredi 23 septembre 2015

Festival à Charleville-Mézières, LES IRRÉELS

LES IRRÉELS  se sont installés sur la place Ducale pour tout le Festival.
Voici comment ils se présentent :

LES IRRÉELS forment un peuple parallèle aux humains, on ne sait pas s'il s'agit d'une civilisation millénaire, d'une tribu futuriste ou d'une espèce méconnue.
Vivent-ils à nos côtés depuis toujours sans que nous puissions les rencontrer?
Sont-ils l'image hybride de notre mutation à venir?
Leurs occupations sont des espoirs tendus vers le monde qui nous entoure. Comme la Dorloteuse d'enfance qui nous ouvre la porte sur notre insouciance passée, l'Accompagnateur d'absents qui nous relie à nos disparus, la Réchauffeuse d'hivers qui cajole nos moments de tristesse ou la Raccommodeuse de coeur qui répare nos amours, chacun d'entre eux travaille pour la rêverie et les états de l'être.
Dans un campement de quinze cabanes, les Irréels évoluent dans des univers plastiques forts et singuliers.
Cette performance sans parole se loge au coeur de la ville et du quotidien de chacun, proposant un moment suspendu entre imaginaire et questionnement, pour nous relier à nous-mêmes.

J'ai l'immense privilège de pouvoir les voir tous les jours. Lundi, j'ai vraiment pris le temps de rester devant chaque cabane. J'y ai vécu des moments très forts, en particulier avec l'Accompagnateur d'absents.
Cliquez sur les photos pour les voir en grand et mieux voir les détails. Tout est fait par eux avec du matériel de récupération. Les décors, les costumes, les masques sont extraordinaires.

Les voici qui arrivent :

la Dorloteuse d'enfance s'est installée. Après avoir joué et offert quelques paillettes d'enfance, elle pique un petit roupillon. Pas facile de ne rien faire quand des paires d'yeux vous regardent!
Pour moi qui la vois tous les matins au petit déjeuner, pratiquement impossible de faire le lien entre la Dorloteuse et Odile!

moment très émouvant avec l'Accompagnateur d'absent.
 il porte sur son dos des personnes disparues 



  la Raccomodeuse de coeur m'a offert un coeur en fourrure rouge. Elle cotoie la Brodeuse d'amour dans une grande cabane rouge et rose. Bien sûr, je ne pouvais pas ne pas vous montrer sa machine à coudre miniature!

 Il se passe des rencontres impressionnantes avec le public, adultes, enfants, bébés

La Réchauffeuse d'hiver a donné à ce petit garçon un bout de laine réchauffé par ses soins, il a attendu en suivant chacun de ses gestes.
 Que dire de ce contact entre le Rêveur d'amis imaginaires et ce bébé


 La Berceuse de secrets vit aussi des moments très particuliers avec le public

Tout se passe au travers des regards et des gestes car les Irréels ne parlent pas. Chaque personnage nous renvoie à nous -mêmes. Je ne suis pas trop à l'aise avec le Chasseur de terreurs qui "dans son cirque de la peur, dompte nos frayeurs. Bêtes étranges et sauvages, il dresse nos peurs pour qu'elles deviennent moins terrifiantes". Je sens que j'ai encore du travail personnel à faire!

J'adore l'écriture de Lou Broquin, directrice et directrice artistique de la Compagnie Créature.
 A Charleville, les cabanes sont en cercle, tournées vers l'extérieur. Il y a donc un triangle libre entre les cabanes. Même les "barrières" sont faites avec art
La performance évolue au fils des tournées et les cabanes s'enrichissent, se transforment. La cabane de La Brodeuse d'amour s'enrichit de ses broderies, celle de la Réchauffeuse d'hiver de ses tricots. Le Marmiton de passion glane ses ustensiles et je lui ai donné un fouet à manivelle
Vous avez déjà pu admirer les costumes, les masques. Certains Irréels ont une marionnette. Les masques et les marionnettes sont fabriquées par Michel Broquin, co-fondateur de la Compagnie. Le voici avec la Veilleuse des lumières. Il a un savoir exceptionnel qu'il aime partager et transmettre à ses assistants.
 Voici quelques marionnettes absolument fascinantes
celle du Marmiton de passion
celle de la Berceuse de secrets
celles de la Tisseuse de liens et de la Traceuse de chemins
celle du Rafistoleur de mémoire
les bébés dorlotés

  La costumière est Odile Brisset, co-fondatrice de la Compagnie et Dorloteuse d'enfance. Elle fait les costumes, la décoration des têtes une fois le masque réalisé et les décors.

Regardez ses merveilles



la Tisseuse de liens et son buste en soutiens-gorge
la Traceuse de chemins
la Lessiveuse de malheurs
le Pêcheur d'espoir
Les cabanes sont ouvertes une demi-heure avant que les Irréels ne viennent les habiter. C'est déjà magique de les découvrir vides.
le Rêveur d'amis imaginaires
la Berceuse de secrets
le Rafistoleur de mémoire
ce magnifique porte-manteau appartient à la Tisseuse de liens

Evidemment toute cette performance est un travail d'équipe. Ils sont arrivés mercredi soir alors que le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes débutait vendredi soir et ils repartiront mardi après avoir tout remballé lundi, le Festival se terminant dimanche soir. C'est une équipe de 18 personnes avec les acteurs. Parmi les acteurs, certains sont aussi circaciens, danseurs. Et tous sont monteurs et démonteurs!!! Plusieurs personnes font partie de la troupe depuis des années. D'autres la rejoignent juste pour les Irréels.

La Compagnie Créature c'est aussi une histoire de famille. Les parents fondateurs ont passé le relais à Lou.
Ses deux soeurs, Emilie et Ysé sont aussi dans la troupe.

Je vous donne quelques liens si vous avez envie de les découvrir un peu plus. Vous avez juste à cliquer sur les phrase en bleu pour y accéder :

le reportage de FR3 Champagne-Ardenne où Lou parle des Irréels.
Il faut chercher le reportage à la date du 21/09/2015.

le site de la Compagnie Créatures

la page sur les Irréels où vous pourrez visionner trois vidéos

Et si vous voulez voir leurs précédents spectacles, tapez "Compagnie Créature" sur votre moteur de recherche et vous décoivrirez plusieurs vidéos.

Le Festival est bien sûr un moyen pour les compagnies de se faire connaître et d'engranger des contrats ou des contacts qui aboutiront à des contrats. Mission remplie pour les Irréels. Alors, si vous en entendez parler près de chez vous, précipitez-vous. Ils seront là avec leurs quinze cabanes, ou peut-être quelques unes ou pour une déambulation.  De toute façon, vous serez émerveillés et émus!
Les Carolomacériens et les festivaliers se souviendront longtemps d'eux et pour moi c'est un privilège et un bonheur immense de les côtoyer de si près.

A bientôt

12 commentaires:

  1. J'adore leurs noms, la poésie de leurs noms; ça a du sens, et c'et fort.
    formidable article, Annie; on resterait bien chez toi à savourer ce moment............

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais évidemment sûre que ça allait te plaire! Le choix des noms fait déjà rêver et transporte. Je savoure avec délice tus les jours! Bises

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas, quelles merveilles. Merci du partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'ils vont beaucoup voyager et faire rêver petits et grands!

      Supprimer
  3. Merci de nous les faire découvrir !

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Je suis heureuse de partager ces merveilles et d'avoir transmis un peu de leur féerie.

      Supprimer
  5. C'est toi qui nous réchauffe le cœur avec ces photos absolument magnifiques
    c'est féerique magique et magnifique !!!
    jusque dans les noms !
    biz
    la cocotte de kiev

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca débute par les noms, puis les cabanes, puis les personnages et les interactions avec le public sont juste incroyables. Que d'émotions! Ils feraient des merveilles là où tu travailles!
      Bisous

      Supprimer
  6. c'est fantastiquement féérique, merci pour ce beau reportage

    RépondreSupprimer
  7. C'est juste magique! Merci de partager avec nous ces moments de poésie

    RépondreSupprimer

quel plaisir de vous lire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...