mardi 2 juillet 2013

voyage immobile à Tahiti

J'aime avoir des tissus venus d'ailleurs. Je suis une voyageuse immobile, je voyage grâce aux tissus que j'achète et aux cadeaux que me font mes amies voyageuses.
Mon premier voyage immobile, je l'ai fait à l'âge de 6 ans. Mon oncle Jacques revenait avec sa famille de leurs trois premières années à Tahiti et ils nous ont gâtés.
Maman était douée en couture et m'a confectionnée cette belle petite robe avec un coton tahitien. Je dois dire à ma grande honte que je ne me souviens plus de cette robe que je trouve adorable avec ses deux volants autour du cou et en bas. Par contre, je me souviens très bien d'un ravissant collier de petits coquillages pointus. Je l'avais mis pour aller à l'école, toute fière. A la fin de la journée, l'institutrice qui corrigeait nos cahiers s'est exclamée " Celui-ci, c'est celui d'Annie " et je me suis dit "Ca y est, j'ai encore fait plein de taches!" Celles et ceux qui ont appris à écrire avec des plumes qu'on trempait dans l'encrier savent de quoi je parle. Pas assez d'encre, je n'écris pas, trop d'encre, les taches...Le juste dosage était tout un art que je ne maitrisais pas dans mes premiers mois de CP! Et non, l'instit avait reconnu mon cahier car un petit coquillage s'était détaché et était resté dans les pages. J'ai tellement adoré porter ce collier qu'il a perdu trop de coquillages et qu'il n'a pas survécu à un déménagement.

Mon oncle et sa famille ont fait trois séjours de trois ans à Tahiti. Entre chaque séjour, ils revenaient six mois et nous apportaient à chaque fois des cadeaux.
Mon père, grand fumeur, avait reçu un cendrier qui fait partie des images de mon enfance. Il me faisait un peu peur.



On retrouve le même dessin impressionnant sur ce pendentif en bois




Maman m'a donné l'année dernière ce panneau mural. je ne sais pas à quoi il sert à Tahiti. Je l'ai épinglé pour le moment sur un mur de notre maison en France en attendant que la pièce soit décorée autrement.













on voit aux déchirures que ce n'est pas un tissu de coton, je pense qu'il est en  fibres de noix de coco. J'ai cherché sur le net et je n'ai rien trouvé qui ressemble à cette natte.Je ne sais pas non plus de quoi est constituée la teinture.


                                                    
      

Cette pirogue nous a été offerte lors du premier retour. Maman était non seulement douée en couture mais était très bricoleuse, très imaginative. Etant instit en maternelle, ça l'a bien aidée. Pour mon anniversaire, elle m'avait confectionné un gâteau en forme de pirogue. Quel souvenir!
Nous avons reçu au fil des retours ce superbe coquillage de nacre et une coque de noix de coco


Les poupées Peynet sont apparues pendant mon enfance et j'ai reçu une Tahitienne. Malheureusement, le caoutchouc n'était pas de bonne qualité, il a séché et j'ai dû la jeter à grand regret.
Je revois aussi le "papier avion" et ces enveloppes bordées de bleu et rouge qui étaient destinées aux courriers internationaux.
Je me souviens aussi d'une fois où mon oncle est venu nous voir aussitôt son retour. Il avait rapporté des fleurs d'ylang-ylang. Cette fleur délicate et cette odeur étaient complètement inconnue à l'époque en Europe.

Voilà mon premier voyage à travers les tissus. Je suis très reconnaissante à Maman d'avoir préservé tous ces magnifiques cadeaux pendant cinquante ans malgré plusieurs déménagements.

C'était ma séquence nostalgie douce et sourire au coeur.

A bientôt.


10 commentaires:

  1. Voilà qui a un très plaisant côté estival qui font penser aux vacances, et ça tombe bien, nous avons enfin du soleil!

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas pensé à cette coïncidence mais effectivement, elle a du bon. Bonne semaine ensoleillée!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour !!! Merci beaucoup pour ce beau partage de photos, de souvenirs d'une partie de ton enfance ! C'est tres instructif aussi ! De bien beaux objets ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve encore souvent devant ces objets. Ils me rappellent de bons souvenirs. Bisous

      Supprimer
  4. Très touchant cet article,de bien beaux souvenirs pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de t'avoir touchée au travers de ces souvenirs.

      Supprimer
  5. Je suis depuis longtemps déjà le blog de vue sur Asama et c'est vrai que c'est intéressant de découvrir la culture japonaise au travers du blog
    Quand aux papillons ils sont tout simplement superbes
    Biz
    la cocotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois bien que c'est grĉe à toi que j'ai découvert vues sur Asama! Merci pour les papillons. Bisous

      Supprimer
  6. Beaux objets !
    Ton panneau mural, c'est un tapa, un "tissu" fait à partir d'écorce qui est martelée jusqu'à devenir aussi souple que du tissu. Pour la teinture je ne sais pas, mais surement végétale.
    On en fait encore aux Marquises.

    Le cendrier et le pendentif en bois, c'est une figure de tiki. Tourné vers la porte d'entrée, il protège des mauvais esprits. Aux Marquises ils sont en pierre et souvent placés devant la maison, ceux qui sont à l'intérieur sont souvent en bois.

    Nous, ça a été un séjour de 18 ans !
    Bises
    Frédérique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tous ces renseignements! 18 ans, ça marque une vie! Bises

      Supprimer

quel plaisir de vous lire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...