jeudi 5 décembre 2013

Saint-Nicolas

Pour nous, Saint-Nicolas fait partie de notre vie. Aux Pays-Bas, il est plus important que Noël bien que la tendance s'inverse hélas!
Saint-Nicolas arrive vers le 15 novembre en bateau avec ses "Zwarte Piet" ou Pierre noir et continue son péripleà chaval. Il vient d'Espagne accompagné de ses aides mauresques, au teint foncé d'où leur nom. 



En France, il est accompagné du Père Fouettard. Les Zwarte Piet sont beaucoup plus gentils même s'ils font peur aux petits enfants. Ce sont des adultes grimés de noir et ils peuvent être impressionnants la première fois qu'on les voit. Mais ils sont rieurs et espiègles.
Pendant deux ou trois semaines, ils vont voir si les enfants sont sages et peuvent donc recevoir des cadeaux le 5 décembre. Ils distribuent généreusement des friandises. Saint-Nicolas, c'est le 6 mais il est fêté le 5. Je ne sais pas pourquoi.

Habitant aux Pays-Bas, il est impossible d'éviter Saint-Nicolas. Nous avons donc adopté cette fête. Nos enfants avaient 7, 4 et 2 ans quand nous sommes arrivés. Tous les soirs, nous posions sur la table quelques friandises traditionnelles

                                          figurines en chocolat, pepernoten, et pâte d'amande



                                         échantillon de ce qu'on peut trouver en pâte d'amande





Nous posions trois petits tas, un pour chacun. C'étaient les Zwarte Piet qui étaient passés dans la nuit...
Si un dimanche soir, un de nos fils n'avait pas rangé sa chambre, pas de friandises le lendemain matin, mais un petit mot explicatif. Le soir même la chambre était rangée et il y avait quelquefois un petit Lego en récompense. Les parents ont quelque fois quelques lâchetés, je l'avoue! Il y a quelques années, notre deuxième fils a avoué avec un grand sourire que quand il savait qu'il n'aurait rien, il descendait le premier et piquait dans le tas de ses frères. Fureur amusée de ses frères!!!
Le soir des cadeaux, mon mari rentrait plus tôt du travail pendant que je trouvais une course à faire qui nécessitait la collaboration des trois fistons. Il avait préparé tout un jeu de piste pour chacun des garçons qui aboutissait au cadeau. J'ai le souvenir précis d'une année où notre plus jeune voulait participer activement et comme il ne savait pas lire, mon mari avait fait des dessins. Je me souviens de celui de la machine à laver. Les maisons néerlandaises ayant trois niveaux, je vous laisse imaginer la galopade dans les escaliers!
Il faut aussi faire un poème pour celui qui reçoit le cadeau.
Quand les enfants ont été plus grands, nous avons décidé de faire un tirage au sort, chaque personne faisant un cadeau à une personne. Mon mari faisant de beaux poèmes, nos fils avaient envie que ce soit Papa qui les tire au sort. Les poèmes ont permis d'écrire de très belles choses, difficiles à dire souvent pour un homme. Nous avons même triché car notre deuxième n'avait pas encore eu son poème de son papa et en souffrait. Notre plus jeune en pleine détresse d'adolescent a écrit à son père un texte qui nous a tiré les larmes des yeux.
Dernière anecdote : nos fils sont partis en France en seconde en internat. Nous allions les voir tous les quinze jours à tout de rôle et celui qui y allait avant Saint-Nicolas apportait le cadeau. Il restait dans l'armoire à l'internat jusqu'au 5 décembre. Les copains ne comprenaient pas que nos fils ne déballent pas avant, mais pas question de tricher.
Lors d'un salon aux Pays-Bas, j'ai découvert le patron qu'avait fait Maaike Bakker.
Je m'en suis donc inspirée. En regardant son site, je viens de me rendre compte qu'elle propose ce patron sur sa page en néerlandais mais pas sur celle en anglais.


Il est aussi de tradition de recevoir son initiale en chocolat, noir, au lait, blanc, avec ou sans décoration supplémentaire. J'ai donc appliqué nos cinq initiales en tissu brun.


La première année, j'avais cousu de véritables pepernoten, ces petits gâteaux ronds aux épices qui symbolisent les crottes du cheval. J'avais peur qu'ils ne moisissent ou ne s'effritent, je les ai donc ôtés avant de ranger mon quilt. Et l'année suivante, je me suis aperçue que les gâteaux avaient laissé des traces de graisse. Cette année, j'ai trouvé à Charleville des boutons ronds qui les représentent bien. Ils sont un peu foncés par rapport aux vrais mais je suis contente de les avoir. J'ai aussi cousu une carotte de chez Butterfly couture, un peu ridicule aux dires de mes copines du jeudi! Elles ont raison mais en attendant d'avoir plus gros, je la laisse. En voilà une de bonne taille sur une marionnette.


Nous sommes rentrés hier d'une semaine aux Pays-Bas. J'ai été très contente de "tremper" un peu dans cette atmosphère si particulière. Dans les Ardennes, il est un tout petit peu présent mais rien de comparable.

Bonne Saint-Nicolas à vous, où que vous soyez!

A bientôt avec bonheur

12 commentaires:

  1. Bonjour ! J'ai beaucoup aime ce que tu y as raconte ! Et tous ces ouvrages sont tres beaux ! Les chocolats ont l'air bien bon ! Bonne preparation pour La Saint Nicolas ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis un peu gavée de chocolats aujourd'hui bien qu'ils ne soient pas si bons que ça :-) Bisous

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout cette fête, on la fête pas par chez moi. C'est une très belle tradition chez vous en tout cas, remplie de beaux souvenirs et de bons moments en perspective. Bonne Saint Nicolas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on se régale tous les ans en y repensant! Et en grignotant...Enfin, moi!

      Supprimer
  3. contente de t'avoir rencontrée au club, à très bientôt
    Myricoud (Myriam)

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un billet de blog particulièrement difficile à lire. Ca remonte bien de souvenirs. Le Sjoelbak, mon premier CD de musique classique (Mozart ou Vivaldi, je ne sais plus, qui fut si difficile à accepter), les jeux de pistes, et la 'nouvelle' tradition des cadeaux offerts par tirage au sort. Les chocolats et la confidence du Clem'. Les boites de Lego et les chambres presque rangées. C'est aussi un de 'mes' évènements les plus marquants pendant notre séjour en Hollande qui se prolonge, et c'est une des traditions familiales qui me touche et m'interpelle le plus.
    Ceci est 'La Famille Labruyère', avec un grand L, un grand F et un grand L.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta réponse me touche beaucoup, mon grand fiston! Je réalise vraiment que Saint-Nicolas est un lien fort entre nous cinq, symbole de cette vie aux Pays-Bas et que le fait de l'avoir continué pendant plusieurs années au delà des séparations précoces a été très important.

      Supprimer
  5. Une différence de souvenir néanmoins: je me souviens que Zwarte Piet est simplement un homme qui observe les enfants par les cheminées, et qui est recouvert de suie noire à force d'^petre perché là haut..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons peut-être raison tous les deux! J'essaierai d'en savoir plus lors d'un retour aux Pays-Bas.

      Supprimer
  6. un très bel article que j'ai pris plaisir à lire et découvrir les traditions, que de souvenirs pour les enfants...et les parents aussi bien sûr, pour cette St Nicolas que je ne connaissais pas.
    merci pour ce beau partage; amitiés

    RépondreSupprimer
  7. Avec grand plaisir et émotion...Amitiés

    RépondreSupprimer

quel plaisir de vous lire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...