mardi 23 avril 2019

une expo à Reims et une à Charleville

Si vous êtes sur Facebook ou Instagram, vous avez peut-être déjà vu cette affiche. J'ai préféré attendre le dernier moment pour vous la montrer. Je sais à quel point on peut oublier vite si on n'a pas noté dans son agenda.
J'ai apporté cet après-midi les quilts des copines et les miens. La montagne de quilts à exposer était impressionnante!

La maison s'est un peu vidée de ses quilts. D'autres seront exposés à Charleville-Mézières (Ardennes). Nous aurons chacun notre petit coin. J'ai prévu d'exposer des quilts dont le petit dernier, mais aussi de petits formats comme les zozios qui me restent après en avoir offert pour les 3 ans de mon blog, des coeurs, dont ceux qui me restent après en avoir offerts pour les 1 an de mon blog (oui, je me répète) et d'autres faits depuis et pas montrés! C'est ma copine Martine qui fera l'accrochage, je ne serai pas là!
 Au passage, j'aime beaucoup le sigle des Ardennes, ce sanglier stylisé! Et celui de la ville de Charleville. Je pense qu'il symbolise la place Ducale avec sa fontaine au milieu et le carré coupé par les quatre rues qui partent de la place. 
Et tant que j'y suis, je vous montre la carte éditée par la mairie. Charleville a été fondée par Charles de Gonzague, il y a plus de 400 ans. J'aime bien sa tête en couleurs unies. Je n'irai pas jusqu'à la reproduire en patchwork mais je la trouve intéressante.


Le quilt que je vous ai montré à la fin du dernier article est quilté. Je dois encore poser le biais. Il était temps que je fasse quelque chose avec mes mains et que j'avance concrètement.  Je sentais le manque qui montait et l'équilibre flancher un peu. Je vous montre ce quilt et mes essais dans le prochain article. 

A bientôt!

vendredi 12 avril 2019

vacances et retour de vacances

Les vacances à Collioure m'ont fait un bien fou. Je suis revenue pleine d'énergie, la joie au coeur et avec enfin le tonus pour manger mieux et m'alléger doucement de quelques kilos accumulés au fil de cette dernière année mouvementée. En vrac, quelques photos qui résument un peu nos vacances.
Première balade sur les hauts de Collioure. J'ai fait deux fois cette balade avec mon mari, à mon rythme qui est lent. Aussitôt que ça monte, je souffle comme un phoque! Nous avons marché tous les jours en faisant du tourisme. C'est une des choses qui m'ont donné du tonus et j'essaie de garder maintenant cette dynamique.
Des couleurs plein les yeux pendant dix jours. Là, les couleurs des toiles catalanes. Grosse envie de faire des rideaux pour une chambre mais ça n'irait pas avec le style de la chambre. C'était bon d'en rêver, d'y réfléchir, d'admirer les toiles! et le reste du magasin!
En me baladant dans Collioure, j'avais vu que le groupe local de patchwork allait exposer ses quilts après notre départ. Je suis allée rendre visite à ces dames un après-midi et j'ai beaucoup aimé ce coussin, à regarder en cliquant sur la photo pour voir les détails. C'est un coussin en jean, brodé en pensant à un tissu calédonien si je me souviens bien. Désolée pour la dame qui l'a fait, je n'ai pas noté son nom.

La veille du départ, journée à Céret où l'exposition de lithographies de Chagall démarrait. Nous y sommes allés le matin à l'ouverture. Comme nous dérangions un peu l'équipe qui venait faire un reportage, nous sommes partis nous promener dans la ville. Mon mari avait repéré un restaurant. Nous nous y sommes régalés, dans une ambiance très chaleureuse, avec un chef au grand sourire et proposant un prix tout à fait raisonnable. Voici la carte un peu malmenée dans la poche de mon pantalon mais lisible
Puis nous sommes retournés voir l'expo, nous avons pris le temps de regarder un beau documentaire sur Marc Chagall et avons vraiment savouré ses lithographies. J'ai pris en photo "la joie" et je vais la mettre sur mon téléphone comme photo d'écran. Elle est à savourer de loin, de près, dans le coeur!!! Désolée pour le reflet de la vitre!
Voici le ciel au moment où nous quittions Collioure pour aller à la gare de Perpignan. Les nuages partaient, le ciel bleu était superbe. Il n'est pas resté bleu longtemps et nous nous sommes bien fait mouiller sur le quai.
 Retour un peu épique, perturbé par une grosse panne gare de l'Est à Paris.

Nous avons retrouvé la maison avec plaisir, d'autant plus que la rampe de notre escalier avait changé de couleur pendant notre absence. Encore un peu de travaux jusque la fin de la semaine prochaine. Notre maison s'embellit, c'est agréable. Ce n'est pas fini mais il y aura une pause qui fera aussi du bien. 

J'ai fini de trier mes chutes de tissus par couleur. J'ai encore modifié le rangement dans mon atelier. J'ai fait faire des boites en bois pour ranger mes tissus. Elles sont de la profondeur de mes étagères donc optimales. Je dois les peindre en blanc... Ca va venir. J'ai des idées pour savoir quelle couleur est rangée dedans. Tissus collés, poignée de couleur, les deux... A explorer!
Je ne fais pas beaucoup de patch en ce moment, encore trop prise par le rangement et un tas de bricoles. Des projets mûrissent dans ma tête. Je sens que mes mains commencent à me démanger...

Deux belles photos à vous montrer. Ce sont deux photos prises sur FB venant de "Debbies quilt shop". Ce sont deux des quilts faits avec les maisons offertes aux Californiennes de Paradise. Regardez-les bien. Certaines d'entre vous reconnaîtront la leur. Regardez surtout le beau sourire de cette dame! But atteint!!! C'est chouette de voir comment les deux quilteuses ont personnalisé leur quilt!


Dimanche, je passerai la journée à Ruette en Belgique où Marylène terminera les trois journées portes ouvertes de son magasin. Jeudi, je suis allée apporter des quilts du projet 70 273. Nous les avons installés.



 J'ai fait faire une affiche et heureusement que je l'ai faite au dernier moment. Je pensais y annoncer la venue de Jeanne Hewell-Chambers pour l'exposition d'octobre. Elle est pour le moment en suspens. Jeanne avait depuis peu des problèmes visuels. Elle a vraisemblablement une DMLA. Elle explique sur son blog le cheminement vers la découverte de sa maladie avec une sincérité et une dignité très touchantes. Cette femme est une grande femme que j'admire énormément. On verra si elle vient ou pas, la priorité étant de prendre soin d'elle. Je vous tiendrai de toute façon au courant quand j'annoncerai vraiment l'exposition.
Voilà les dernière nouvelles par chez moi. J'espère pouvoir vous montrer bientôt ce quilt terminé. Les idées de quilting ont bien progressé. je crois que je sais maintenant comment je veux le quilter.

Yapluka trouver ou prendre le temps!

A bientôt.
Prenez bien soin de vous!

vendredi 22 mars 2019

grains de café?

Je vous avais montré en septembre 2017 ce que j'avais fait en stage avec Rayna Gillman. Doucement, mais sûrement, j'ai fini le quilt où j'ai intégré un des exercices d'improvisation.
Rayna nous avait donné un vieux carré de log cabin brun et rose-mauve. La consigne était "coupez-le comme vous le voulez et intégrez-le dans un exercice d'improvisation.
Le bloc en log cabin
Dans la partie droite, un log cabin en triangle le centre étant un morceau brun et rose du log cabin de départ.
Dans la partie gauche, le morceau brun et bleu vient d'un exercice précédent moche de moche qui a trouvé sa place ici. Ajout d'orange pour égayer un peu, tout ça fait quand même de manière très instinctive.
A droite, bandes cousues avec reprise tous les tissus précédents. A gauche, bidouillage pour compléter et donner cette forme de trapèze irrégulier avec à chaque fois, des bandes ou morceaux de ce log cabin.
J'ai appliqué ce trapèze sur un vert bien pétant dont la vraie couleur est plutôt sur la photo après celle-ci.
J'y ai vite ajouté des bandes et dans la foulée, j'ai fait le dos, simple pour une fois. Un bon moyen d'utiliser ces tissus que j'aime. Deux sont des batiks. Une touche de orange et une touche de ce vert pétant qui tonifie ce dos.
J'ai quilté à la machine uniquement le fond, ton sur ton et je l'ai terminé en facing. Mais je le trouvais beaucoup trop vif. J'ai décidé de quilter à la main avec le DMC Perlé 12 dégradé orange 4124 et dégradé rose tyrien 4210. J'aime vraiment beaucoup quilter avec ces fils et j'aime combiner quilting machine et quilting main comme je l'avais fait pour le poisson vintage.
Je pense le faire de plus en plus, juste sur les petits formats, faut pas exagérer! Celui-ci fait 55 cms x 59 cms.
On voit le quilting machine, le facing décousu (c'est pratique) et les premiers lignes de quilting main, à grands points irréguliers, c'est ce que j'aime. Cliquez sur les photos pour les voir en grand et mieux voir ce dont je vous parle.
J'avais apporté mon quilt en Alsace en octobre et quand je l'ai montré à Michelle et Esther, elles m'ont fortement poussée (et c'est un euphémisme!) à faire des points de noeud en bleu. Michelle avait le bleu idéal, la bonne teinte, un peu plus épais que le Perlé 12.
Me voici donc en route à faire des points de noeud. J'aime ça. Evidemment, je rate un point. Je pique mon aiguille trop loin et me voilà avec un trait avant le noeud. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de défaire un point de noeud. Moi, oui et je sais que c'est quasi impossible. Qu'à cela ne tienne, d'une erreur, faisons une richesse. J'ai continué à faire des points de noeuds rallongés ici et ailleurs dans le quilt.
En détail, des points orange, rose thyrien, bleus (très peu de points bleus sur tout le quilt) et les points de noeuds simples ou rallongés. Ai-je inventé un nouveau point? Ca m'étonnerait que personne n'y ait pensé avant moi! Les connaisseuses, qu'en dites-vous?
Je n'avais pas quilté le centre. Je vais à Créativa Bruxelles samedi dernier et je vois la superbe exposition du Challenge Textile international. J'y vois de petits quilts magnifiques très quiltés. Dimanche, je quilte le centre, pas complètement dense car je veux laisser des tissus non quiltés. Le quilting rend ce centre plus vivant.
Je montre à mon mari mon quilt terminé, le facing épinglé prêt à être à nouveau cousu.
Très prudemment, il me demande s'il peut me faire une suggestion. "Mais bien sûr!" (Ca n'a pas toujours été le cas, d'où sa prudence!!) "Je serais toi, je ferais quelques courbes en bas à droite, un peu comme des ronds pas fermés. Je retire les épingles du facing, je dessine les courbes comme elles me plaisent, je les quilte et j'en ajoute en haut à gauche, là où je trouvais que c'était un peu vide et où je ne savais pas quoi faire. Ca change tout. Ce quilt qui était très anguleux, un peu raide avec toutes ces lignes droites s'adoucit instantanément. C'est fou!
La qualité des photos n'est pas top car je les ai prises avec mon téléphone. J'envoyais à Réjane les différentes étapes sans penser à les prendre avec mon appareil photo, trop prise par cette progression assez excitante.
Voici une dernière photo qui reflète assez bien les couleurs de ce quilt. On ne le voit pas bien mais j'ai finalement décidé de quilter la bande rose foncé et seulement celle-là. En cliquant sur la photo, vous le verrez.
Maintenant, je suis contente de ce quilt et je m'arrête là. Le facing est cousu. Il reste un manchon à coudre et l'étiquette. J'allais écrire que ce quilt serait uniquement recto, que le verso n'était pas trop intéressant. Je le retourne pour le prendre en photo... et je trouve le verso pas mal du tout, intéressant aussi à montrer à accrocher quelque part chez moi. Chouette, encore deux quilts en un! Il va falloir que je trouve un moyen discret astucieux de signer ce quilt.
Pas trop d'idée de titre. Peut-être "grains de café" car sur le recto, le tissu grains de café n'est pas quilté et a une belle présence. 

Ouf, j'ai fait mon article à temps! Direction Collioure demain matin. Je ne bois pas de café mais nous irons sûrement prendre un café pour mon mari et un chocolat chaud pour moi sur le port très souvent!

Prenez bien soin de vous :-)
A bientôt.

mercredi 6 mars 2019

des rectangles qui finissent en carrés

Doucement, je remets les mains dans des projets personnels. J'ai cousu le dernier point pour le projet 70 273 cette semaine avec sourire et soulagement!


 Depuis début janvier, j'y ai passé énormément de temps, tant en couture qu'en administration. J'ai eu les récréations des maisons pour la Californie et des tulipes pour Joelle Vétillard.

J'ai enfin ressorti des projets qui attendaient patiemment. je vous les montrerai plus tard.

Aujourd'hui, j'ai envie de vous montrer le développement d'une idée qui a germé dans ma petite tête il y a au moins trois ans.
Un jour, j'ai décidé que je couperais un morceau de chacun de mes tissus. Pour en faire quoi? Aucune idée à l'époque. J'ai décidé arbitrairement de couper des morceaux de 5 cms x 15 cms. J'ai beaucoup de tissus différents. Des petits restes, des restes un peu plus grands, des fat quarters pas entamés, de grands morceaux; des unis, des petits motifs, moins de grands motifs...
Je me souviens avoir commencé par les bleus. Au début, c'est drôle de redécouvrir ses tissus et de repenser aux projets faits. Au bout d'un moment, déplier, repasser, couper, replier... c'est cuvillant comme on dit dans les Ardennes. C'est lassant...pour être polie! J'ai donc fait par période, régulièrement ou pas. Quand j'achetais un nouveau tissu, j'essayais de couper tout de suite. 

Et pas d'idée qui me plaisait vraiment. J'ai fait un stage avec Maryline Collioud-Robert. Puis j'ai vu son article "le quilt magique qui se construit tout seul". Au lieu d'utiliser une "concierge" ou amorce pour démarrer et terminer quand elle coud, elle coud deux morceaux de tissu, souvent des restes de projet. Pour moi, ce sont les rectangles.
J'ai d'abord mélangé tous mes rectangles dans une grande bassine
puis je les ai rangés en tas de manière aléatoire. C'était l'été, j'étais en bermuda!

Je les ai rangés dans une boite. J'ai choisi de couper parfois deux rectangles du même tissu quand il y avait plusieurs endroits intéressants. je ne fais pas un charm quilt! Je pourrais, j'ai assez de tissus...

Puis il y a eu l'installation dans la maison, des travaux, le quilt à terminer pour le BeeBook, Noël, le Projet, des travaux.... Pas le temps de coudre beaucoup d'autres choses. J'ai bien avancé en cousant les blocs aux croix rouges puisque je me servais des rectangles pour démarrer et terminer mes coutures.
Et aussi, ces rectangles ont été ma récréation, le moyen pour moi de me plonger parfois juste 1/2 heure dans MES tissus, de faire quelque chose pour moi.

Je fais des mélanges que j'aime ou avec des couleurs qui sont harmonisées

et des mélanges improbables, voire très improbables... C'est mon côté un peu bizarroïde!
Au début, je voulais faire des couples foncé-clair. Maryline m'a dit "mais non, mélange tout". Ca me facilite la vie et ça donnera peut-être un résultat plus vivant. De toute façon, c'est quasi impossible pour moi de choisir une disposition harmonieuse. C'est trop compliqué, je ne suis pas douée pour ça. Donc, je ne réfléchis pas trop.

En fait, avec des rectangles de 5cms x 15 cms, on ne peut pas faire grand chose de pratique. Si j'avais fait 5x15 coutures non comprises, j'aurais pu faire des blocs de 3 bandes. Là, pas possible, pas pratique.
J'ai donc décidé de coudre des bandes 2 par 2 puis de les recouper à 9 cms. 
La photo montre les différentes étapes :
- 2 rectangles de 5 x15 l'un sur l'autre
- 2 rectangles cousus
- 2 rectangles coupés à 9 cms , l'autre morceau fait 6 cms
- 2 blocs de 9 cms cousus ensemble
- 2 blocs de 2 cousus ensemble qui forment un carré
- 3 blocs de 6 cms ensemble
 

Ces derniers jours, j'ai avancé et j'en suis là : 
Le résultat me plaît. Je ne veux pas assembler plus pour le moment car je joue plutôt avec les tissus que j'aime. Si je "garde" ceux que j'aime moins pour la fin, je vais me retrouver avec toute une partie que je ne vais pas aimer.

Je suis bien organisée, j'aime ça et c'est beaucoup plus pratique. Surtout du fait que je peux stopper le projet pendant un moment. Quand je veux m'y remettre, il faut que je m'y retrouve vite.
- une boite avec les paires préparées.
- dans le couvercle, les bandes cousues, pas coupées (il y en a juste une en ce moment).
- une boite avec les paires de 9 cms, seules ou 2 par 2.
- un couvercle avec les carrés (va falloir que je trouve une boite.
- une boite avec les paires de 6 cms.
 Je sais aussi ce que je veux faire avec ces tissus. Maintenant que je vis dans ma maison, j'arrive à m'y projeter, à imaginer la déco, ce que je veux améliorer. A la fin de la semaine, notre salle de séjour et notre cuisine seront repeintes. D'ici fin avril, une chambre sera refaite à neuf. D'autres chambres attendront. Dans ces chambres, il y a de grands lits. Mes rectangles vont faire un grand dessus de lit qui sera ce qui donnera le ton à la chambre.
Je viens de faire un rapide calcul. Si je fais un dessus de lit de 220 cms x 270 cms, il me faut 270 carrés, donc 2160 morceaux de tissus. Si j'ai environ 1000 rectangles au départ, ça me fait seulement un carré final de 165 cms de côté.
J'utiliserai les petits rectangles restants mis bout à bout avec sûrement une bande unie intermédiaire. Je n'ai pas fait le calcul de la longueur de la bande des petits rectangles...Ca viendra en son temps.
Voilà l'idée d'ensemble, à peaufiner au fur et à mesure... 

Ca fait beaucoup de texte mais je vous promets que ça fait aussi beaucoup de temps à coudre, repasser, couper, coudre, repasser, couper, coudre, se tromper de sens, découdre (une fois) et ensuite plutôt bidouiller, recoudre... J'adore, je revis :-)

Prenez bien soin de vous :-)
A bientôt!

lundi 25 février 2019

Le BeeBook, réservez-lui une place à côté de vos tissus

Evènement important dans le monde du patchwork francophone cette année. Mon amie toulousaine Katell Renon publie un magnifique livre, édité par France Patchwork. C'est une première pour Katell et une première pour France Patchwork. Voici la couverture de livre : 


Je l'aime beaucoup. J'aime ces rouleaux de tissus. Lesquels vais-je prendre pour commencer mon prochain quilt?

Pour le choix du quilt, vous aurez l'embarras du choix dans ce livre. 
Si vous suivez le blog de Katell, La Ruche des Quilteuses, vous vous doutez qu'il n'y aura pas que des quilts. Allez vite lire l'article de Katell.

En juillet de l'année dernière, lors de mon séjour à Toulouse, j'ai passé une journée avec les Abeilles. Puis Katell m'a invitée à venir passer la fin de l'après-midi chez elle. J'ai découvert son univers et ses quilts en vrai! Le bonheur! Alors que nous étions assises tranquillement sur son canapé, elle m'a expliqué son projet de livre et m'a demandé si je voulais bien qu'elle y intègre un de mes quilts. Même encore maintenant, en écrivant cela, je revis l'émotion que j'ai ressentie. Je crois que j'ai eu deux bonheurs en même temps. Devenir une Abeille parmi les Abeilles de La Ruche qui m'avaient si bien accueillie ce jour-là et l'année précédente lors d'une journée à Pibrac. Et bien sûr, une reconnaissance de la quilteuse que je suis. 

Tout cela pour vous dire que j'ai eu la chance de lire en janvier un bout du projet. Katell m'a fait lire quelques extraits car elle voulait mon avis et j'en suis restée scotchée.  Par ce que Katell y dit, y montre, y raconte...
J'ai pensé instantanément à un livre que j'avais acheté en 1991. Ce livre est pour moi un livre de référence. C'est LE livre que je ne donnerai jamais, ne vendrai jamais, que je garderai toujours.


Si un jour, je dois aller loger dans un petit appartement, je sais maintenant que j'aurai DEUX livres de patchwork que j'emporterai avec moi. Celui-ci et le BeeBook. Pas parce que j'aurai un quilt dans ce livre (un peu aussi, pas de fausse modestie), mais surtout parce que pour moi, le BeeBook va être un livre de référence dans le monde du patchwork francophone et que j'y puiserai toujours idées et lecture.

Vous avez la possibilité de le précommander avec le bon de souscription ci-dessous. Jusqu'au 15 mai 2019, le tarif est de 24,50€, hors frais d'envoi. Après ce sera 5€ de plus. Je vous laisse lire sa présentation et comment vous pourrez vous le procurer ensuite.
Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand. Comme je ne suis pas super douée, si vous n' arrivez pas à l'imprimer, si vous cliquez là, vous pourrez le faire, c'est un lien vers La Ruche, le blog de Katell, la reine des Abeilles.






Je vous encourage à vous faire ce beau cadeau. Et j'ai hâte de le découvrir!!!
Signé : l' des Ardennes qui ira toujours butiner les 🌷  

Prenez bien soin de vous.
A bientôt



vendredi 15 février 2019

On a réussi


Je pense que la plupart d'entre vous connaissent déjà la nouvelle. Katell l'a donnée de bon matin sur la ruche des quilteuses.
Hier 14 février, deux anniversaires pour Jeanne Hewell-Chambers, le sien et celui du Projet 70 273 qu'elle avait lancé 3 ans auparavant.
Ce matin en me levant, j'avais un message de Jeanne.
72 055 paires de croix pour commémorer les personnes handicapées, exterminées par les nazis en 14 mois en 1939-1940, mettant ainsi au point les chambres à gaz et les fours crématoires. 
Le nombre de personnes était 70 273, d'où le nom du Projet 70 273. "Et si vous récoltez plus de croix?" m'ont demandé plusieurs personnes. Je leur répondais que j'avais bien peur qu'il y ait eu d'autres personnes exterminées non répertoriées car exterminées d'une manière moins visible. Et puis, si Jeanne récoltait plus de croix, ça voulait dire qu'il y avait une belle mobilisation et des personnes généreuses! au moins 10 000 personnes de 143 nationalités différentes ont participé à ce projet!

Et des personnes généreuses, j'en ai rencontrées tout au long de ma participation. Ce qui m'a le plus frappée est combien d'histoires familiales m'ont été racontées, combien parfois ça faisait du bien à la personne de la raconter. 
Jeanne en a entendu des centaines et elle a une écoute incroyable. Je peux en témoigner pour avoir eu besoin de ses bras après un moment émouvant pour moi. Je vous montre à nouveau (je l'avais montrée ) une photo que j'aime beaucoup. C'était l'année dernière à Rochester. Je rencontrais Jeanne pour la première fois. Elle en m'avait pas encore vue. Je l'observais. De bon matin, elle était déjà devant son ordinateur avec à ses côtés son époux, Andy, The Engineer, comme elle l'appelle. Ils se complètent à merveille!
Jeanne ne soupçonnait pas l'ampleur de la tâche quand elle a démarré. Petit à petit, elle a mobilisé autour d'elle des femmes incroyables. J'ai fait la connaissance de l'une d'elle, Tari à Rochester où nous partagions le même Bed & Breakfast.  

Jeanne est en train de terminer un middling incroyable :
                                   
                            
Il a deux fonctions, enfin trois :
- permettre d'arriver au delà des 70 273. Il rend hommage à 5500 personnes. 
- symboliser les âmes, les anges que sont devenus ces personnes et toutes celles exterminées
- Jeanne appelle ses "living angels" ses anges vivants, toutes les personnes qui l'aident à mener à bien ce projet. Et il y a encore du travail!!!

Jeanne insiste à chaque fois : à toutes celles et ceux qui ont fait des paires de croix, qui ont assemblé, quilté, brodé, posé un biais, fait les manchons... un grand MERCI.
La diversité dans ce projet a été incroyable. Diversité dans les nationalités, diversité dans la créativité, diversité dans les symboles aussi.
deux croix d'un middling de ETLS de Charleville
Middling de Laetitia Bestel
Désolée, je ne sais plus qui a fait ce bloc :-(
de la douceur aussi
Napperon embelli par Réjane Dupuis
croix de Yvonne Donkerque et quilting de Danièle Bourgon
Croix et broderie ancienne de Violette Fécourt

Un point commun je pense, à toutes les personnes qui ont participé. Faire ces paires de croix les a remuées, émues. Bien sûr, elles pensaient au pourquoi de ces croix, à ces personnes exterminées du fait de leur handicap, à la personne à qui elles rendaient éventuellement hommage. Comme m'a dit une amie "Ca m'a remuée tout l'après-midi où j'ai fait les croix. Je suis contente de les avoir faites mais je n'en ferais pas plus". Et je comprends bien.
J'ai assemblé et quilté plusieurs quilts et skinnies. Bien sûr, par moments, j'étais dans la technique, dans la façon de disposer les blocs mais me revenaient toujours à un moment ou à un autre la cause de ce projet. 
J'ai lu dès sa sortie en avril 2017 le livre "Hadamar" de Oriane Jeancourt Galignani. Ce que j'y ai lu m'a guidée dans certaines dispositions de blocs.

Combien de fois ai-je pensé à Jeanne qui depuis 3 ans vit avec ce Projet tous les jours. Elle fait un travail extraordinaire, avec des moments fantastiques mais aussi des moments difficiles. Elle a une famille, c'est une sorte d'acrobate de la vie tellement généreuse!  "We are both crazy but you are more than I am" lui ai-je répondu un jour où elle m'écrivait que j'étais "crazy"! : "nous sommes toutes les deux folles,  mais tu l'es plus que moi"!!!

Katell et Cécile avaient organisé la première exposition française et européenne à Lacaze en juin 2017. Il y a eu Rochester, Durham et Jersey en janvier 2018, deux expositions en Allemagne en 2018. 

Les 11, 12 et 13 avril, plusieurs quilts seront exposés lors des journées portes ouvertes de l'atelier Patchwork et point compté à Ruette en Belgique. Certains ont été faits par des Belges, en partie ou complètement. J'apporterai les trois formats pour une belle diversité.

J'aurai l'immense joie d'accueillir Jeanne  et Andy pour l'inauguration de l'exposition que j'organise du 11 au 20 octobre 2019. Elle aura lieu au Foyer occupationnel et d'hébergement pour adultes La Baraudelle à Attigny, dans les Ardennes. 
La directrice, Mme Latu et Mme Beauvois, animatrice m'ont réservé un accueil incroyable et sont très enthousiastes à l'idée d'accueillir dans leurs locaux cette exposition.
Plusieurs résidents ont fait des blocs que j'ai assemblés en skinny. Cette exposition rassemblera tous les quilts que j'ai récoltés plus d'autres que j'irai chercher à Rochester cet été. 
Je vous donnerai plus de détails le moment venu.
le skinny de La Baraudelle

                    Et n'oubliez pas, si vous avez participé, ce logo est le vôtre!

Quelle belle aventure!!!

Prenez bien soin de vous et des vôtres
A bientôt

jeudi 14 février 2019

Les dernières maisons pour la Californie

Ca y est, elles sont parties. 97 maisons! Venant du nord au sud, de l'est à l'ouest. Cécile fera ses comptes samedi, ça tournera autour de 330. Donc environ 430 maisons venant de France vont arriver chez Debbie. Quelle belle solidarité.
Je vous montre les dernières que j'ai mises dans la boite.
J'ai un peu mélangé toutes les maisons. Je ne peux donc pas détailler d'où elles viennent. Toutes mes excuses à celles qui les ont faites. Elles sont venues d'Alsace, du Lot, de région parisienne, de Provins.
Il y a encore une belle diversité, des symboles et des mots encourageants.


Je vais m'attarder un peu sur les dernières. Karine me les a envoyées. La tour Eiffel, de la toile de Jouy pour la France et sur la deuxième en haut à gauche, les étoiles et des petits drapeaux américains. Karine et moi faisions partie du même groupe de patchwork aux Pays-Bas "patchetcopines", au début des années 2000. Elle suit régulièrement mon blog et m'a envoyé des maisons et des croix rouges, les dernières que j'ai assemblées. J'en profite pour faire un petit coucou à mes copines des Pays-Bas qui me suivent. Bises, les copines :-)
Marie-Jeanne qui faisait partie de mon groupe anglophone a mobilisé plusieurs d'entre elles et a envoyé les maisons directement à Debbie.

Et puis une histoire comme vous les aimez et à laquelle je ne m'attendais pas du tout! La semaine dernière, j'avais reçu une maison de Suzy avec un mot très gentil pour les Californiennes et pour moi. Elle me disait qu'elle aimerait que nous nous rencontrions un jour où je serai à Toulouse où j'ai un fils. Je vois qu'elle habite Montgiscard près de Toulouse. Je lui envoie un courriel lui disant :
"J'ai connue une dame qui habitait Montgiscard, Mme Iselle. C'était il y a 40 ans quand mon mari était en dernière année à Sup'Aéro. Nous étions jeunes mariés. Gilles n'habitait plus la résidence étudiant de Sup'Aéro ou Mme Iselle faisait le ménage. Quand je ne travaillais pas, j'y retrouvais Gilles et ses copains le midi et j'avais fait connaissance avec Mme Iselle. Elle était adorable. Je sais qu'elle est décédée maintenant mais elle reste vive dans mes souvenirs de cette année toulousaine.
Peut-être nous verrons-nous à Toulouse, qui sait! Je te note dans mes contacts mais je ne promets rien. Mes séjours là-bas sont souvent très denses. On verra ce que la Vie décide pour nous :-)"

Dimanche après-midi, nous avons eu un coup de téléphone... de Mme Iselle avec son délicieux accent du sud-ouest. Bien vivante, fatiguée par la grippe mais vaillante à 85 ans. Nous nous écrivions tous les ans pour la nouvelle année. Je pense qu'une année, elle m'a dit être bien malade et l'année suivante, nous n'avons plus eu de nouvelles. J'ai donc cru qu'elle était décédée.
Suzy avait rencontré son fils qui avait raconté à sa maman qui l'a tanné pour qu'il trouve notre numéro de téléphone. Quel bonheur de la retrouver et d'entendre aussi son mari. L'année où je vivais à Toulouse, son mari avait eu un accident de camion au travail et avait été gravement blessé. Je les avais beaucoup soutenus. Mr Iselle a finalement complètement récupéré et il vit aussi une retraite heureuse avec sa femme. Leurs mots gentils à mon égard m'ont beaucoup touchée. Bien évidemment, quand nous irons voir notre fils, nous irons les voir ainsi que Suzy. Si vous relisez le dernier paragraphe écrit à Suzy, je trouve ça assez impressionnant!
Les maisons pour la Californie m'emmèneront à Montgiscard! J'aime le monde du patchwork!




Prenez bien soin de vous, 
A bientôt :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...