Accéder au contenu principal

des kawandis pour se faire du bien et autres jeux de tissus

Je vous ai régulièrement parlé de Sujata Shah. Fin février, j'ai pris avec elle un cours en visio sur les kawandis. Elle propose ce cours très régulièrement et il remporte un franc succès. Les kawandis sont des quilts faits par des femmes Siddi. Les Siddi sont des Indiens descendants des premiers africains venus en Inde. Soit des migrants, soit des esclaves amenés par les Portugais pendant le 16ème siècle. Des traditions ont été transmises de génération en génération, évoluant au cours du temps. Les kawandis portent cette histoire. Je vous donne trois liens. Un en français de Sophia Pequinot, doctorante en anthropologie sociale tournée vers les Siddi. Elle a publié un article sur le site de l'EHESS .

Un autre lien en anglais sur le site du Textile Research Center de Leiden aux Pays-Bas.

Vous pouvez découvrir des Siddi quilts en allant sur le site de Henry John Drewal. Et sur Instagram ou .

A la suite du cours de Sujata, j'ai fait ce kawandi. Tout est cousu à la main, les tissus sont posés les uns après les autres, du bord jusqu'au centre. Les indiennes utilisent ce qu'elles ont sous la main, souvent des restes de sari. Les couleurs sont donc toniques. Mon premier kawandi l'est aussi. Il fait 50 cm de côté.

Voici trois étapes


Bien sûr, il a des défauts et je ne les ai pas corrigés pour pouvoir les montrer.

Mon mari propose tous les samedis et dimanches matin un partage de Qi Gong. Vient qui veut, régulièrement ou pas. Annie y vient depuis plusieurs années et savoure ces moments où elle suit Gilles, sans réfléchir, se laissant porter par les mouvements. Annie a fondé il y a onze ans l'antenne ardennaise des "Dragons Ladies". Les Dragon Ladies 08 est une section du Charleville-Mézières Canoe Kayak. Reconstruire Moralement et Physiquement après avoir eu un cancer du sein..... Elles ont un magnifique "dragon boat" rose et rament tous les week-ends sur la Meuse et ailleurs. Une amie qui habite en bord de Meuse me disait dernièrement qu'elle entend quand les bateaux du club de canoe kayak passent. "Quand ça rigole, je sais que ce sont les dragon ladies". Annie et son équipe sont bien sûr très mobilisées toutes les années pour octobre rose.

Depuis le début de l'année, un trio composé d'un médecin et de deux infirmières dont Annie s'est lancé dans la création d'un Centre Ressource 08. C'est le huitième centre en France. Le premier a été créé en 2001 à Aix en Provence par le Docteur Jean Loup Mouysset.

Le but de ces centres est d'aider et d'accompagner les personnes atteintes d'un cancer et leur famille, en en se substituant pas bien entendu à l'équipe hospitalière et au médecin traitant. C'est un autre accompagnement, centré sur la personne et non sur sa maladie. 

Les bénéficiaires ont d'abord un entretien avec un médecin et une infirmière bénévoles. Les activités proposées dépendent des possibilités qu'offrent les bénévoles, sophrologie, ostéopathie, yoga, Qi Gong, art thérapie, sexothérapie, massage, pâtisserie, méditation... et pourquoi pas patchwork! Pendant les horaires d'ouverture du centre, deux accompagnants sont présents pour accueillir, offrir un thé, un café, discuter, être là... Jeudi dernier, tous les bénévoles se sont retrouvés. Quelle énergie, quelle générosité!

Annie a débauché Gilles pour le Qi Gong et m'a vite convaincue de proposer massage et patchwork. Le Centre Ressource 08 a ouvert le lundi 18 octobre. J'ai donné mon premier massage et d'autres vont suivre. Le patchwork démarrera plus tard quand la demande sera là.

J'ai proposé à Annie puis à l'équipe de montrer comment faire un kawandi. Ça a encore plus de sens pour moi car Sujata a eu un cancer du sein il y a quelques années.

Comme mon premier kawandi est aux couleurs pétantes, j'en ai fait un autre plus doux. J'ai utilisé des tissus généreusement donnés par les copines et quelques uns de mon stock. Celui du milieu, le bouquet de tulipes m'a été offert pour mes 40 ans par Marie-Paule. C'était il y a longtemps et je l'aime toujours autant! J'ai réalisé hier que trois des quatre fulas, carrés pliés en quatre cousus aux quatre coins, n'étaient pas bien pliés! Seul celui en bas à gauche est plié correctement. Je vais laisser comme ça pour montrer mon erreur. Une de plus! Les dimensions sont 45cm x 30cm.

Puis j'ai eu envie d'en faire un long tout jaune. Je commence le premier tour avec des tissus où le jaune domine. Au deuxième tour, je me dis que ça ne va pas être très beau et que je vais m'ennuyer. Ça commence déjà! J'introduis des tissus orange. Ça va mieux. Mes copines du jeudi me demandent si ça me plaît. Je réponds que pas encore vraiment mais que je sens que ça vient. La semaine précédente, j'étais allée au Centre Ressource au moment ou Annie et Mélanie choisissaient les nouvelles couleurs des murs : jaune, orange, deux tons de bleu turquoise. Et tout à coup, tout devient évident! J'ajoute du bleu turquoise et je vais offrir ce kawandi au Centre! Ce sera aussi plus facile pour expliquer aux bénéficiaires ce que je propose. Ses dimensions sont 90cm x 33 cm.

Le kawandi a beaucoup plu et je vais faire un manchon pour pouvoir l'accrocher sur le mur jaune de la plus grande salle.

Comme j'ai un gros stock de tissus, je vais le mettre à disposition. Mais l'idée est aussi que les personnes personnalisent leur kawandi si elles ont des tissus chez elle. Si elles ont un morceau de tissu qui leur tient à coeur, elles pourront aussi l'inclure et le mettre en valeur. Ou comment partir d'une technique traditionnelle et l'adapter aux désirs et besoins de chacun. L'essence même du patchwork! Je pense que la machine à coudre ne servira quand même pas😉. Pas pour ce projet là!

Pour les personnes à qui liberté et improvisation ne conviendraient pas, je propose aussi de faire une boite en mousse. Céline, la secrétaire m'a déjà demandé si je pouvais lui en faire pour ses crayons et stylos. Je vais m'adapter comme j'aime le faire en fonction des dimensions qu'elle souhaite. Le cartonnage serait plus adapté mais je n'ai plus du tout de matériel et la souplesse de la mousse me plaît bien. Les crayons n'auront qu'à bien se tenir!

Au cours de la réunion où les bénévoles ont fait connaissance, une bénévole qui pense proposer un atelier "produits de beauté à faire soi-même" m'a suggéré que nous fassions atelier commun pour que les personnes intéressées puissent faire leur boite et leurs lingettes démaquillantes elles-même. Pour être solides, les lingettes devront être cousues à la machine. Pas de souci! Nous n'aurons pas de problème pour trouver une machine à coudre! J'en ai une en réserve chez moi!

J'ai fait une dernière proposition. C'est en me baladant sur le blog de la cocotte de Kiev que j'en ai eu l'idée. Je connaissais cette technique depuis longtemps, mais ce jour là, ça a fait tilt! Chouette, une idée de plus : des ronds en feutrine sur un carré de tissu. J'ai vite fait un petit exemple. En ce moment, mon atelier est en train d'être refait à neuf pour être plus lumineux. Donc, tout est stocké dans le salon et dans le mini atelier que j'ai installé dans une chambre. J'avais pris quelques précautions. J'avais mis de côté des carrés de tissus, ma boite de feutrine et mes fils Perlé DMC. Comme je souhaite que les personnes puissent personnaliser leur travail, je voulais mettre des boutons au centre des carrés. Apporter un bouton de chez soi peut être gratifiant. Impossible de remettre la main sur mes boites à boutons. Dans un coin de la maison est accroché un coeur rempli de boutons noirs. Par le petit trou du coeur, j'ai récupéré quelques boutons. Comme ils sont à quatre trous, je me suis amusée avec les fils de couleurs. j'ai aussi appliqué les ronds en feutrine avec des points différents. Évidemment, depuis, j'ai retrouvé mes boites à boutons mais je suis très contente qu'elles se soient cachées pendant un moment!

Annie a envie d'un grand panneau à accrocher au mur. Je pense proposer de dessiner une grille de carrés sur un grand morceau de tissu, style vieux drap et chaque personne qui vient au centre, bénéficiaire ou bénévole pourrait faire un ou plusieurs carrés et l'épingler là où il veut, le coudre, le coller... à suivre... J'ai envie de faire d'autres exemples avec la feutrine coupée en triangle, en carré, en forme irrégulière, improviser, s'amuser, se faire plaisir...

J'ai une demande à vous faire.Un des effets secondaires des chimiothérapies peut être une perte de sensibilité aux extrémités. Il peut donc être difficile pour certaines personnes de tirer l'aiguille, au sens propre. Et même peut-être aussi de la pousser. Je pense que ce tire-aiguille peut les aider.

Si vous en avez acheté un et que vous le l'utilisez pas, qu'il dort dans un tiroir en attendant son heure, son heure d'aider est peut-être arrivée! Je vous propose de me l'envoyer dans une petite enveloppe à bulles. Contactez-moi via "pour m'écrire" et je vous donnerai mon adresse.

L'atelier patchwork que j'aurais envie de renommer atelier "jouer avec les tissus" démarrera bientôt ou plus tard... Quand les premiers besoins de bien être physique et moral seront apaisés, moins impérieux. Les rendez-vous de massage se remplissent vite et j'en suis très heureuse.

Donner, recevoir. Avec mes mains, avec mon coeur, directement par le massage ou indirectement avec les tissus. Au sein d'une équipe. Je me sens à ma place. Que c'est bon!

Cet article va aller se faire connaître par la linky party de Frédérique


Prenez soin de vous et des vôtres💓

A bientôt.

Annie🌷

Commentaires

  1. Encore une belle initiative de ta part..bravo..les Dragons Boat existent aussi sur Reims..je les vois passer sur le Canal, toujours joyeuses..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michelle. Je crois que les dragon ladies apportent beaucoup de joie entre elles et autour d'elles!

      Supprimer
  2. J'adore tes patchs kawandi ...depuis un moment, je cogitaislà-dessus! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très ludique et ça détend bien, un bonheur. Bises

      Supprimer
  3. Toujours au top générosité bravo Annie bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine. Je donne, c est sûr et je reçois déjà tellement avec les massages! Le temps des tissus viendra plus tard. Bisous

      Supprimer
  4. Marcel Proust disait
    Soyons reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur ; elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries.
    Voilà pour toi

    RépondreSupprimer
  5. Très belle idée ce kawandi. Cela me fait penser au boro-boro sauf pour le montage, de l'extérieur au centre. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c est la même idée. Des tissus, du fil, des points pour tenir tout ça !

      Supprimer
  6. Je les ai admirés sur Instagram,et IG convient bien à la toujours-pressée que je suis, mais les mots que tu mets ici ont un tel sens qu'il aurait été dommage de ne pas les lire ! Bravo à toi, bizz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma belle Patchacha, tes mots me touchent énormément. Merci et bisous doux

      Supprimer
  7. Bonjour, ton article est passionnant . j'ai fait un tour sur les liens que tu proposes et j'ai appris beaucoup. Quant à cette technique de kawandi je ne connaissais pas. Peux-tu nous dire sur quoi sont cousus les morceaux de tissus? Je n'arrive pas à voir si c'est un molleton ou simplement un tissu de fond. Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse que tu aies cheminé vers les liens😊. La réponse à ta qustion est : les deux. Sur un tissu, tu couds un molleton plus petit après avoir rabattu les bords du tissu.

      Supprimer
  8. Magnifique!
    J'ai rencontré le kawandi à ste Marie,sur un stand de tissu ,une personne cousait, je l'aborde,pense que c'est du bord,elle me dit non,KAWANDI.
    Sur YouTube des vidéos avec Margareth Fabrizio, un enchantement !j'en fait un pour Noël avec un monograme de vieuxdrap brodé (memory?) C'est un régal.bravo pour l'initiative .merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. désolée de répondre si tard! merci beaucoup. Margaret Fabrizio est juste géniale!!!

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup l'idée se ses ouvrage cousu a la main, se doit etre tres relaxant de choisir le bout de tissus sui ira bien a cotés de l'autres j'adore

    RépondreSupprimer
  10. Que de beaux projets en cours, j'aime beaucoup tes kawandis et autres réalisations, et l'accompagnement dans le Centre. Passez tous et toutes de belles fêtes de fin d'année, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nouveaux kawandis sont en route. Les femmes que j'accompagne lors de ces après-midis "atelier créatif" sont touchantes et je les admire. Elles sont preneuses d'idées, c'est génial! Et les massages sont un bonheur à donner. faire du bien fait du bien!!! Bises et bonnes fêtes de fin d'année.

      Supprimer
  11. Je ne parle pas français - but this looks beautiful. ♥
    Regards,
    Anni

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you Anni :-) You can use the translation (on the top on the right) I will not be perfect but it helps ;-) Thank you again :-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

quel plaisir de vous lire!

Posts les plus consultés de ce blog

"Dancing with the wall" de Irene Roderik, épisode 1, le top et le dos

 "Dancing with the Wall" est le nom d'un stage en visio que propose Irene Roderik.  J'avais repéré ce stage sur le site de Gotham Quilt (j'y avais acheté un patron de quilt) et je m'étais inscrite à leur newsletter pour être avertie des prochains stages. J'ai eu la chance de pouvoir suivre le stage en août. Irene a un style bien à elle que j'aime beaucoup (à découvrir sur Instagram) . Pour info, deux prochains stages sont prévus en mars et avril. Irene est généreuse, drôle et même si je n'ai pas tout compris, j'ai compris suffisamment pour avancer. Nous devions jouer avec deux tissus. Le stage était au milieu de cet été si pluvieux et mon moral était en berne. J'ai choisi deux jaunes, histoire d'apporter de la lumière dans mon atelier et dans ma tête!! C'est un stage d'improvisation. Une des particularités est de commencer par un bloc, puis d'y accoler un autre, puis un autre avec interdiction de déplacer le bloc une fois q

Quilts solidaires pour les personnes sinistrées des vallées des Alpes-Maritimes

J'ai préparé cet article la semaine dernière. Depuis, les intempéries ont fait des dégâts dramatiques dans des pays proches de chez nous. Je pense à nos ami(e)s belges et allemands où il y a des morts et des disparus. Un de nos fils habite Liège, heureusement dans une zone sans problème. La ville de Charleville-Mézières est jumelée avec la ville d'Euskirchen en Allemagne qui a beaucoup souffert. Certaines villes et villages des Ardennes  ont été impactés par les inondations. Aux Pays-bas aussi. Bien sûr, tout cela résonne en moi. Je pense à toutes ces personnes disparues ou sinistrées, à tout ceux qui ont beaucoup ou tout à reconstruire. Cet article vous paraîtra peut-être un peu futile à côté de ces drames mais il est le témoin de la solidarité des quilteuses. Après les inondations désastreuses d'octobre dernier dans les vallées des Alpes-Maritimes, France Patchwork avait proposé de faire des quilts  pour les personnes sinistrées. Début novembre, grâce à la généros

QAL 2022, épisode 3, blocs piécés et appliqués cousus

Il m'a fallu pratiquement deux semaines pour oser me lancer pour faire les blocs appliqués. J'y ai beaucoup réfléchi et je n'avais pas vraiment d'idée évidente. Jeudi après-midi, je me suis lancée. J'avais choisi une gamme de tissus, toujours ceux d'Alison Glass. Depuis le début, je sais que je veux appliquer des formes géométriques, carré, triangle, losange, rond... Je coupe des formes dans chaque couleur sans trop réfléchir, spontanément. Une couleur après l'autre, en positionnant sur les différents blocs. Je vous avais montré dans l'épisode 1, le fond choisi pour les blocs appliqué s. Je joue avec les motifs de certains tissus. Je coupe trop de formes pour avoir du choix. J'arrive à un ensemble qui me convient. Equilibre entre les formes, les couleurs, le nombre de pièces par bloc. Les formes sont simplement collées pour le moment. Je pense les broder-quilter, c'est à dire coudre autour au moment où je quilterai. J'envoie la photo à Réjane