Accéder au contenu principal

le projet 70273 début et rencontres

Certaines d'entre vous connaissent déjà ce projet fou de Jeanne Hewell-Chambers. J'en ai eu connaissance par la Ruche des quilteuses où vous pouvez trouver toutes les explications et directives.
J'ai déjà mentionné ce projet dans cet article.
  Je rappelle le départ de ce projet 

Le Projet 70 273

 12742848_789849177826365_552970591777898728_n

Entre les mois de janvier 1940 et août 1941, les nazis allemands tuèrent 70 273 personnes de tous âges déclarées physiquement, mentalement ou émotionnellement handicapées, utilisés comme cobayes pour la mise au point des chambres à gaz. Des docteurs évaluaient les dossiers médicaux et prenaient la décision de vie ou de mort de chacun. Trois docteurs étudiaient chaque dossier médical et quand deux de ces trois médecins marquaient une croix rouge sur la fiche, le patient était condamné et exécuté. 

En février 2016, Jeanne Hewell-Chambers lança le Projet 70 273 (the 70,273 Project), projet d’œuvre d’art textile collective d’envergure mondiale. Son but est de récolter 70 273 blocs de quilt du monde entier pour commémorer chacune de ces personnes assassinées d’une manière aussi rude et désinvolte, tout en souhaitant éveiller l’intérêt de la population d’aujourd’hui envers les personnes nécessitant des besoins particuliers.

Je vous invite à aller voir les règles sur le site de la Ruche, site indiqué plus haut

 Vous pouvez voir sur la page Facebook du groupe des photos de ce projet.

J'ai commencé cette semaine à faire des blocs.
Lundi, j'ai coupé dans un vieux drap de mon grand-père des rectangles aux trois dimensions requises 
 et j'ai rassemblé mes tissus rouges et  ce que j'ai en rubans, galons, et trucs que j'ai en rouge




Mardi, j'ai cousu un peu à l'instinct mes premières croix. Ce soir-là, j'étais fatiguée, un peu secouée par le retour de ma mère chez elle après une semaine d'hôpital. Je devais retourner la voir le soir, je n'étais pas trop bien, j'avais une petite heure à occuper, j'avais coupé mes rectangles la veille, je me suis lancée sans vraiment réfléchir. Voilà mes quatre premiers rectangles.

 Au fur et à mesure, je me suis rendue compte qu'à chaque croix faite, je pensais à une personne handicapée condamnée, à ce médecin qui avait fait cette croix sur la feuille blanche. Je ne dirais pas que je suis rentrée en état de méditation, je ne dirais pas que je faisais une prière à chaque fois mais il y avait quelque choses de cet ordre là. Faire ces croix, seule, devant ma machine à coudre, dans le silence était un moment très particulier. Mon mari est venu voir ce que je faisais. Je lui ai dit ma pensée pour les artistes qui peignent les icônes et font une prière à chaque coup de pinceau. 
J'ai été la première surprise de ce qui m'arrivait. C'était très émouvant. Je sais que ça ne se passera pas à chaque fois comme ça mais je garderai cette première fois gravée en moi.
Après avoir travaillé avec les rubans, le croquet...J'ai ajouté du tissu. J'ai un grand morceau de tissu rouge assez vif. J'ai déchiré une grande bande. Je pensais la repasser et puis je l'ai laissée comme ça, les bords un peu effilochés, un bord recroquevillé. La violence de ce qui s'est passé, la déchirure pour les familles quand elles se sont rendues compte que leur enfant, frère, soeur n'était pas mort si naturellement qu'on leur faisait croire...Ils sont dû se recroqueviller de douleur.
J'ai coupé un morceau rouge foncé, pas repassé, avec mon cutter, à main libre


J'ai d'abord cousu au point droit ou au point zig zag, puis j'ai utilisé les points de broderie, pour les galons et croquets ou pour les tissus

 J'ai posé mes rectangles par terre

 Jeudi, j'ai passé l'après-midi avec des amies et j'ai emmené mes rectangles. J'ai coupé les fils et je me suis aperçue que j'aimais bien l'envers de certains rectangles. 

A explorer pour que les croix se voient plus mais j'aime cette idée. Elle doit être validée par les responsables françaises du projet avant que je ne m'aventure plus.

Ceci aurait dû être la fin de mon article... Mais...

Il y a quelques mois, mon mari é été contacté pour illustrer un fascicule.  L'Albatros est un centre d'activités occupationnelles et un foyer de vie pour des personnes adultes atteintes d'un handicap intellectuel avec troubles associés ou non. Gilles, mon mari a illustré douze textes de lois que le personnel de l'Albatros avaient rendus intelligibles en trouvant une phrase simple. Les dessins sont complémentaires de cette phrase.
Allez sur son blog, vous y verrez les dessins et les phrases. 
Vendredi, nous étions invités à visiter le centre. Il est à l'écart d'un village, dans un site magnifique, paisible, magnifié ce jour-là par la neige. Les bâtiments sont clairs, beaux, spacieux. Et là, en rentrant dans l'accueil, nous avons découvert des oeuvres d'art à couper le souffle. Chaque personne a un talent. A l'équipe de trouver lequel et à permettre à la personne de l'exprimer. Et croyez-moi, ils réussissent!! Cette maison fourmille d'artistes qui s'expriment de différentes façons, c'est incroyable! Nous avons découvert des merveilles tout au long de la visite. La moitié des résidents sont autistes et certains sont d'une méticulosité incroyable. C'est un atout énorme que les éducateurs savent valoriser.
Et bien évidemment, très vite, dans la discussion avec la directrice du centre, j'ai parlé du projet 70273. Je venais de retrouver Betty, connue il y a une bonne trentaine d'année et qui travaille dans ce centre. A l'évocation du projet, ses yeux ont pétillé très vite. Pour faire des blocs avec les résidents et pour faire des blocs avec des amies créatives. Je vais la recontacter très vite. 

Nous sommes revenus à la maison émus, touchés, un peu excités, enrichis. Et je ne vous raconte pas les autres rencontres et vieux souvenirs évoqués!!! :-) C'est ça de revenir sur les lieux de son enfance et adolescence!

Mon groupe de Vouziers est aussi en train de faire des blocs. Mon amie Réjane en a fait.
Les gens des Ardennes, si vous en avez envie, vous pouvez faire des blocs et me les confier. Je me charge d'envoyer les blocs et/ou les quilts à Chloé Grice qui les regroupe avant de les envoyer à Jeanne aux Etats-Unis.

Je vais continuer à faire des blocs et éventuellement un quilt. Je vais aller à la pêche aux directives!

 A bientôt. Prenez soin de vous.


Commentaires

  1. Ton article exprime si bien ce que nous avons également ressenti à un moment ou un autre, les amies de la Ruche. Certains jours, les croix te prennent à la gorge, leur signification t'émeut, comme si tu entrais en connexion avec une des 70273 victimes.
    En ce qui concerne l'Albatros, je t'adresse tous les renseignements nécessaires pour faire participer ces personnes. Ce sera formidable !
    Merci Annie et toutes les personnes autour de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que travailler sur un tel projet ne peut laisser indifférent. Et que nos pensées traversent des espaces mystérieux.
      Merci pour ton courriel. Je ne sais pas où nous allons mais nous y allons :-) Je transmettrai tes remerciements :-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Grâce à toi, le projet va prendre une autre ampleur!

      Supprimer
  3. Très touchée par cet article....je vais faire quelques blocs. On se sent concerné , quand on a eu des parents et grands parents qui on fait LES GUERRES !
    (faut-il y ajouter de la ouate et la doublure ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cécile, tu peux envoyer les blocs à Chloe Grice ou à moi car je vais faire des quilts. Comme tu veux, comme tu en as envie. Je ne sais pas trop pour le molleton et le tissu blanc. Pour ma part, j'ai une amie (ma long arm quilteuse) qui me vend du molleton fin à un prix très raisonnable et j'en ai en stock. Le tissu blanc peut être le bienvenu où que tu envoies tes blocs, je pense car il va en falloir pas mal. Voilà ma réponse. Merci :-)

      Supprimer
  4. Je connais ce projet et la façon dont tu en parles est très forte ! Pour avoir tricoté pour la Wool War, je comprends ton ressenti ! Braco à toutes ces initiatives!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine très bien comment ce projet a dû aussi être remuant et touchant. C'était un projet exceptionnel aussi!

      Supprimer
  5. Je comprends tellement ton immense émotion... vous êtes formidables tous les deux!!! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que nous sommes juste des êtres humains :-) En tout cas, on essaie! Bisous

      Supprimer
  6. C'est un beau projet, très touchant, tout comme l'est la manière dont tu l'as investi ! Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mobilisation de certaines est très impressionnante. Je ne suis qu'une petite goutte d'eau mais chaque goutte, petite ou grosse ou énorme est importante. Bises

      Supprimer
  7. Quel beau projet.... C'est magnifique et émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une énorme admiration pour Jeanne qui l'a lancé et le porte!

      Supprimer
  8. Bien Beau Projet. C'est joliment dit, ma Tulipe

    RépondreSupprimer
  9. I could read your words, your writing all day. Such a touching, moving post. I visited your husband's site, and wow - he is quite talented, too. There is so much goodness in this post. I will add the link to the Clarions page on The 70273 Project blog now, then I have an idea I will email you. Thank you for being a part of The 70273 Project. You bring so much goodness and talent and compassion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you so much, Jeanne. This is such an adventure and I meet so many kind people thanks to your Project!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

quel plaisir de vous lire!

Posts les plus consultés de ce blog

des kawandis pour se faire du bien et autres jeux de tissus

Je vous ai régulièrement parlé de Sujata Shah . Fin février, j'ai pris avec elle un cours en visio sur les kawandis. Elle propose ce cours très régulièrement et il remporte un franc succès. Les kawandis sont des quilts faits par des femmes Siddi. Les Siddi sont des Indiens descendants des premiers africains venus en Inde. Soit des migrants, soit des esclaves amenés par les Portugais pendant le 16ème siècle. Des traditions ont été transmises de génération en génération, évoluant au cours du temps. Les kawandis portent cette histoire. Je vous donne trois liens. Un en français de Sophia Pequinot, doctorante en anthropologie sociale tournée vers les Siddi. Elle a publié un article sur le site de l'EHESS . Un autre lien en anglais sur le site du Textile Research Center de Leiden aux Pays-Bas. Vous pouvez découvrir des Siddi quilts en allant sur le site de Henry John Drewal . Et sur Instagram là ou là . A la suite du cours de Sujata, j'ai fait ce kawandi. Tout est cousu à la ma

"Dancing with the wall" de Irene Roderik, épisode 1, le top et le dos

 "Dancing with the Wall" est le nom d'un stage en visio que propose Irene Roderik.  J'avais repéré ce stage sur le site de Gotham Quilt (j'y avais acheté un patron de quilt) et je m'étais inscrite à leur newsletter pour être avertie des prochains stages. J'ai eu la chance de pouvoir suivre le stage en août. Irene a un style bien à elle que j'aime beaucoup (à découvrir sur Instagram) . Pour info, deux prochains stages sont prévus en mars et avril. Irene est généreuse, drôle et même si je n'ai pas tout compris, j'ai compris suffisamment pour avancer. Nous devions jouer avec deux tissus. Le stage était au milieu de cet été si pluvieux et mon moral était en berne. J'ai choisi deux jaunes, histoire d'apporter de la lumière dans mon atelier et dans ma tête!! C'est un stage d'improvisation. Une des particularités est de commencer par un bloc, puis d'y accoler un autre, puis un autre avec interdiction de déplacer le bloc une fois q

QAL 2022, épisode 3, blocs piécés et appliqués cousus

Il m'a fallu pratiquement deux semaines pour oser me lancer pour faire les blocs appliqués. J'y ai beaucoup réfléchi et je n'avais pas vraiment d'idée évidente. Jeudi après-midi, je me suis lancée. J'avais choisi une gamme de tissus, toujours ceux d'Alison Glass. Depuis le début, je sais que je veux appliquer des formes géométriques, carré, triangle, losange, rond... Je coupe des formes dans chaque couleur sans trop réfléchir, spontanément. Une couleur après l'autre, en positionnant sur les différents blocs. Je vous avais montré dans l'épisode 1, le fond choisi pour les blocs appliqué s. Je joue avec les motifs de certains tissus. Je coupe trop de formes pour avoir du choix. J'arrive à un ensemble qui me convient. Equilibre entre les formes, les couleurs, le nombre de pièces par bloc. Les formes sont simplement collées pour le moment. Je pense les broder-quilter, c'est à dire coudre autour au moment où je quilterai. J'envoie la photo à Réjane

Quilts solidaires pour les personnes sinistrées des vallées des Alpes-Maritimes

J'ai préparé cet article la semaine dernière. Depuis, les intempéries ont fait des dégâts dramatiques dans des pays proches de chez nous. Je pense à nos ami(e)s belges et allemands où il y a des morts et des disparus. Un de nos fils habite Liège, heureusement dans une zone sans problème. La ville de Charleville-Mézières est jumelée avec la ville d'Euskirchen en Allemagne qui a beaucoup souffert. Certaines villes et villages des Ardennes  ont été impactés par les inondations. Aux Pays-bas aussi. Bien sûr, tout cela résonne en moi. Je pense à toutes ces personnes disparues ou sinistrées, à tout ceux qui ont beaucoup ou tout à reconstruire. Cet article vous paraîtra peut-être un peu futile à côté de ces drames mais il est le témoin de la solidarité des quilteuses. Après les inondations désastreuses d'octobre dernier dans les vallées des Alpes-Maritimes, France Patchwork avait proposé de faire des quilts  pour les personnes sinistrées. Début novembre, grâce à la généros