Accéder au contenu principal

Le Projet 70273 au lycée professionnel Armand Malaise, épisode 1

Muriel Mougel est professeur en "génie industriel textile et cuir" au lycée professionnel Armand Malaise à Charleville-Mézières. On pourrait dire plus simplement, prof de couture mais je pense que ce serait un raccourci non approprié. Vous verrez pourquoi plus tard dans cet article.
Lors de ma présentation du Projet 70273 à Villers-Semeuse, elle m'a proposé de faire participer ses élèves au projet. Ce sont des élèves de seconde qui préparent un bac pro en "métiers de la mode, option vêtement".

Lundi matin, la professeur d'histoire a fait un cours expliquant le projet et son contexte historique. Les élèves ont été très intéressés, ont posé beaucoup de questions, ont été choqués par cet épisode de l'Histoire.
Je suis ensuite intervenue pour présenter plusieurs de mes quilts. A la demande de Mme Mougel, j'ai mis l'accent sur les techniques que les élèves pourraient utiliser plus tard dans leurs créations vestimentaires, sur la liberté, la créativité. Quand j'ai fait une erreur, est-ce que je découds ou pas. Oui, si ça heurtera mon regard quand le quilt sera fini, non, si je peux en faire quelque chose.

Et Mme Mougel a bien insisté sur le fait que toutes les croix seraient bien, qu'il n'y avait pas de notion de beau-pas beau. Que les élèves avaient l'opportunité d'essayer. Elle leur a rappelé qu'ils auraient un faire un grand projet de vêtement original. A eux de'expérimenter!

J'ai parlé de la possibilité de rendre hommage à une personne et une élève m'a posé des questions, visiblement désireuse de le faire.
Les élèves avaient fait quelques dessins préparatoires, je ne les ai hélas pas tous pris en photos.



 J'ai passé du temps avec eux
à discuter



à rassurer, à conforter dans les idées, à admirer!

 et à nouveau à donner des explications sur des techniques utilisées dans mes quilts, à la main, à la machine...
et je les ai laissés travailler.

Rendez-vous pris pour le lendemain...

Alors, pour vous aussi, à demain :-)

Commentaires

  1. T'entendre évoquer ce beau projet m'émeut à chaque fois ! C'est une belle opportunité de pouvoir en parler avec des plus jeunes. Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe opportunité et tu vas voir que c'est allé au delà de ce que je pensais! Et les jeunes sont très réceptifs. Bises

      Supprimer
  2. Ta présence est un beau cadeau pour cs jeunes, ils ont la possibilité, en-dehors de la matière de classe, de mobiliser leur créativité sous un autre angle.
    Toucher les jeunes, c'est la plus belle facette de ce Projet, je n'ai pas pu le faire cette année, ce sera l'année prochaine :-)
    Je suis impatiente de lire la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les jeunes ont adhéré au projet d'une belle façon. Tu verras que tu vivras de sacrés moments l'année prochaine. Je ne sais pas si je vais essayer de prolonger dans d'autres établissements, d'une autre façon.

      Supprimer
  3. Congratulations, I was very happy to see this project going on and happy to be a contributor

    RépondreSupprimer
  4. Congratulations.It`s awesome!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

quel plaisir de vous lire!

Posts les plus consultés de ce blog

des kawandis pour se faire du bien et autres jeux de tissus

Je vous ai régulièrement parlé de Sujata Shah . Fin février, j'ai pris avec elle un cours en visio sur les kawandis. Elle propose ce cours très régulièrement et il remporte un franc succès. Les kawandis sont des quilts faits par des femmes Siddi. Les Siddi sont des Indiens descendants des premiers africains venus en Inde. Soit des migrants, soit des esclaves amenés par les Portugais pendant le 16ème siècle. Des traditions ont été transmises de génération en génération, évoluant au cours du temps. Les kawandis portent cette histoire. Je vous donne trois liens. Un en français de Sophia Pequinot, doctorante en anthropologie sociale tournée vers les Siddi. Elle a publié un article sur le site de l'EHESS . Un autre lien en anglais sur le site du Textile Research Center de Leiden aux Pays-Bas. Vous pouvez découvrir des Siddi quilts en allant sur le site de Henry John Drewal . Et sur Instagram là ou là . A la suite du cours de Sujata, j'ai fait ce kawandi. Tout est cousu à la ma

"Dancing with the wall" de Irene Roderik, épisode 1, le top et le dos

 "Dancing with the Wall" est le nom d'un stage en visio que propose Irene Roderik.  J'avais repéré ce stage sur le site de Gotham Quilt (j'y avais acheté un patron de quilt) et je m'étais inscrite à leur newsletter pour être avertie des prochains stages. J'ai eu la chance de pouvoir suivre le stage en août. Irene a un style bien à elle que j'aime beaucoup (à découvrir sur Instagram) . Pour info, deux prochains stages sont prévus en mars et avril. Irene est généreuse, drôle et même si je n'ai pas tout compris, j'ai compris suffisamment pour avancer. Nous devions jouer avec deux tissus. Le stage était au milieu de cet été si pluvieux et mon moral était en berne. J'ai choisi deux jaunes, histoire d'apporter de la lumière dans mon atelier et dans ma tête!! C'est un stage d'improvisation. Une des particularités est de commencer par un bloc, puis d'y accoler un autre, puis un autre avec interdiction de déplacer le bloc une fois q

QAL 2022, épisode 3, blocs piécés et appliqués cousus

Il m'a fallu pratiquement deux semaines pour oser me lancer pour faire les blocs appliqués. J'y ai beaucoup réfléchi et je n'avais pas vraiment d'idée évidente. Jeudi après-midi, je me suis lancée. J'avais choisi une gamme de tissus, toujours ceux d'Alison Glass. Depuis le début, je sais que je veux appliquer des formes géométriques, carré, triangle, losange, rond... Je coupe des formes dans chaque couleur sans trop réfléchir, spontanément. Une couleur après l'autre, en positionnant sur les différents blocs. Je vous avais montré dans l'épisode 1, le fond choisi pour les blocs appliqué s. Je joue avec les motifs de certains tissus. Je coupe trop de formes pour avoir du choix. J'arrive à un ensemble qui me convient. Equilibre entre les formes, les couleurs, le nombre de pièces par bloc. Les formes sont simplement collées pour le moment. Je pense les broder-quilter, c'est à dire coudre autour au moment où je quilterai. J'envoie la photo à Réjane

Quilts solidaires pour les personnes sinistrées des vallées des Alpes-Maritimes

J'ai préparé cet article la semaine dernière. Depuis, les intempéries ont fait des dégâts dramatiques dans des pays proches de chez nous. Je pense à nos ami(e)s belges et allemands où il y a des morts et des disparus. Un de nos fils habite Liège, heureusement dans une zone sans problème. La ville de Charleville-Mézières est jumelée avec la ville d'Euskirchen en Allemagne qui a beaucoup souffert. Certaines villes et villages des Ardennes  ont été impactés par les inondations. Aux Pays-bas aussi. Bien sûr, tout cela résonne en moi. Je pense à toutes ces personnes disparues ou sinistrées, à tout ceux qui ont beaucoup ou tout à reconstruire. Cet article vous paraîtra peut-être un peu futile à côté de ces drames mais il est le témoin de la solidarité des quilteuses. Après les inondations désastreuses d'octobre dernier dans les vallées des Alpes-Maritimes, France Patchwork avait proposé de faire des quilts  pour les personnes sinistrées. Début novembre, grâce à la généros